Statistiques d'accidents

Selon le bilan définitif de l'Onisr (Observatoire national interministériel de sécurité routière), 3 384 personnes ont perdu la vie en 2014 sur les routes de France, soit 116 de plus que l’année précédente (+3,5%).

Des résultats décevants en 2014, après une année 2013 qui, avec 3 268 tués, avait enregistré une baisse particulièrement marquée (-11%) de la mortalité routière et qui faisait elle-même suite à une longue décennie de baisse.

En 2014, tous les indicateurs augmentent : le nombre de blessés (+3,5%), de blessés hospitalisés* (+2,6%, soit +669 personnes) et le nombre d’accidents corporels (+2,4%).

Cette dégradation touche toutes les catégories d’usagers, sauf les motocyclistes (-1%) et les usagers de poids lourds (-1,8%).
La mortalité est hausse chez les piétons (+7,3%), chez les cyclistes (+8,2%) et dans une moindre mesure, chez les cyclomotoristes (+3,8%) et chez les automobilistes (+3,2%).
Piétons et cyclistes, parmi les plus vulnérables, payent un tribut particulièrement alarmant, puisqu'ils sont les seuls usagers dont la mortalité a augmenté non seulement entre 2013 et 2014, mais aussi depuis 2010 (respectivement +4% et +7%).

En dépit des mauvais résultats de 2014, une baisse globale est enregistrée depuis 2010 chez les cyclomotoristes (-32%), les automobilistes (-22%), et les motards (-11%).

La France se situe dans la moyenne européenne haute. Les mesures annoncées en tout début de d'année par le ministre de l'Intérieur constituent un premier pas vers l’objectif de moins de 2 000 tués sur les routes d’ici 2020.

* blessés hospitalisés = victimes hospitalisées plus de 24 heures

Carte departement
 

Nos autres sites


Rentrer en vie Rentrer en vie

Des solutions pour des retours de soirée en toute sécurité