Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Toujours 2 enfants sur 3 mal attachés en voiture ! L’association Prévention Routière et Bébé Confort se mobilisent

20 ans après l’entrée en vigueur de l’obligation d’attacher les enfants en voiture, 2 enfants sur 3 sont toujours mal ou pas attachés. C’est le résultat préoccupant d’une enquête terrain menée par l’association Prévention Routière et Bébé Confort, partenaires depuis plus de deux ans.

 

  1. Les erreurs observées
  2. Autres sources d’inquiétude
  3. L’Isofix, dont l’usage progresse, prouve son efficacité

En 2007, l’association Prévention Routière réalisait une première enquête qui révélait que 8 enfants sur 10 étaient mal ou pas attachés en voiture. En 2012, la réédition de cette enquête permet de suivre, à la manière d’un baromètre, l’évolution des comportements depuis 5 ans. Bien que des progrès aient été observés, les résultats n’en demeurent pas moins alarmants.

Les erreurs observées

Pour que l’enfant soit en sécurité en voiture, il doit être correctement attaché dans son siège auto, lui-même bien fixé à la voiture. L’enquête, réalisée en février 2012 avec le concours de la Préfecture de Police de Paris, a permis d’observer la qualité de la fixation et de l’utilisation des sièges auto de près de 300 enfants. Elle révèle à la fois des défauts d’installation des sièges eux-mêmes (ceintures qui ne passent pas dans les emplacements prévus, vrillées ou insuffisamment tendues) et des erreurs dans l’installation de l’enfant dans son siège (harnais mal placé, trop lâche, vrillé ou ceinture trop près du cou ou sous le bras de l’enfant). Or on constate que les progrès réalisés l’ont été sur les erreurs les moins graves (ceinture ou harnais lâche ou vrillé). Le taux d’erreurs graves, lui, reste stable autour de 39%.

Autres sources d’inquiétude

Selon les résultats de l’enquête, les enfants de moins de 2 ans ne sont que 10% à être correctement attachés (contre 34% pour l’ensemble de l’échantillon), alors qu’ils sont les plus fragiles. Autre constat, pour les plus grands, le rehausseur est abandonné trop tôt : 20,5% des enfants n’utilisent qu’une ceinture de sécurité pour adultes alors qu’ils ont moins de 10 ans et mesurent moins d’1 m 35. Ce chiffre est stable par rapport à 2007.

L’Isofix, dont l’usage progresse, prouve son efficacité

L’usage de l’Isofix se développe progressivement. Il représentait moins de 1% de l’échantillon en 2007, pour plus de 8,5% en 2012. Ce dispositif constitue un facteur de sécurité puisqu’il permet de supprimer tout risque de mauvaise installation du siège auto dans le véhicule.

Ainsi lorsqu’un dispositif Isofix est utilisé, 44% des enfants sont correctement retenus, contre 34% en moyenne (des erreurs principalement liées à l’installation de l’enfant dans le siège).

Même si des progrès ont été réalisés en 5 ans, de nombreuses erreurs d’installation et négligences persistent, mettant en danger la sécurité des enfants en voiture. Face à ce constat, l’association Prévention Routière et Bébé Confort, qui mènent des actions en partenariat depuis plus de 2 ans, vont continuer de sensibiliser petits et grands à la nécessité de bien attacher les enfants en voiture. Les deux partenaires ont notamment développé des outils d’animation et de formation pour la sensibilisation des parents, mais aussi des professionnels de la petite enfance. Ils diffusent également des conseils sur leurs sites internet et dans leurs brochures d’information.

En 2010, 54 enfants de moins de 10 ans ont été tués en voiture et 1479 blessés – source ONISR 2010

Attacher son enfant en voiture

En France, l’utilisation d’un dispositif adapté est obligatoire jusqu’à l’âge de 10 ans ou jusqu’à ce que la taille de l’enfant lui permette d’utiliser la ceinture de sécurité (entre 1,35 m et 1,50 m). S’attacher en voiture, c’est partout et tout le temps, même pour de courts trajets ou à vitesse réduite. Il faut savoir que la violence de l’impact d’une collision à 50 km/h équivaut à une chute du 3e étage d’un immeuble.

 

Lire l’article

Enquête : les enfants en voiture - Avril 2012

DP BBC_APR_lenfantenvoiture_ 05.04.12
Article publié le 5 avril 2012