Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Un accident sur dix est provoqué par l’usage du téléphone au volant… Il est urgent de passer en “mode voiture !”

Alors qu’environ 10% des accidents corporels de la route sont imputables à l’utilisation du téléphone au volant¹, une étude sur l’évolution des comportements des conducteurs², menée par les associations Prévention Routière et Assureurs Prévention, observe une très forte progression de l’usage du téléphone au volant notamment chez les jeunes : 76% des 18-24 ans déclarent utiliser leur téléphone portable au volant, sans réelle conscience du danger (contre 30% en 1999 et 44% en 2004). Jamais un comportement dangereux ne se sera installé aussi vite dans le paysage de l’insécurité routière.

Afin de sensibiliser les jeunes conducteurs aux dangers du téléphone au volant, les associations Prévention Routière et Assureurs Prévention lancent une nouvelle campagne, 100% digitale, proposant un format original, interactif et percutant : “Au volant, je passe en mode voiture”.

  1. Des chiffres et des comportements alarmants
  2. Une campagne 100% digitale pour marquer les esprits des jeunes conducteurs : “Au volant, je passe en mode voiture”
  3. S’attaquer au téléphone au volant : une urgence

Des chiffres et des comportements alarmants

Le téléphone mobile, et plus particulièrement les smartphones, sont devenus en l’espace de quelques années des éléments incontournables de la vie quotidienne. Pourtant, ils représentent un véritable danger lorsqu’ils sont utilisés au volant. On estime en effet qu’un accident corporel sur dix est provoqué par l’usage du téléphone au volant. Les personnes qui téléphonent en conduisant ont cinq fois plus de risque d’avoir un accident (avec un kit mains libres, le risque demeure quatre fois plus élevé). L’usage du téléphone au volant augmente en moyenne de 50% le temps de réaction du conducteur, la distance d’arrêt est donc plus grande et le choc plus violent.

Le dernier baromètre mené en 2011 par les associations Prévention Routière et Assureurs Prévention, fait état d’une évolution inquiétante des comportements. Entre 1999 et 2011, l’usage du téléphone au volant a progressé de manière incontestable. Lors de la première édition du baromètre, en 1999, 19% des conducteurs téléphonaient au volant, contre 58% en 2011.

Mais c’est chez les jeunes conducteurs que cette progression est la plus flagrante : 76% des 18-24 ans déclarent utiliser leur téléphone portable au volant.

Tout aussi inquiétant, les conducteurs interrogés reconnaissent de moins en moins le risque de ce comportement et ne semblent pas prendre pleinement conscience du danger. Alors qu’ils étaient 80% à considérer que le téléphone au volant pose un véritable problème de sécurité en 1999, ils ne sont plus que 51% (et seulement 39 % chez les 18/24 ans) à le penser en 2011. Ainsi, les conducteurs semblent reléguer l’usage du téléphone à la sphère des petites fautes, des risques mineurs. Pourtant, un tiers de ceux qui utilisent leur téléphone au volant a vécu une ou plusieurs situations où le fait d’utiliser un portable en conduisant les a mis ou aurait pu mettre une tierce personne en danger.

Une campagne 100% digitale pour marquer les esprits des jeunes conducteurs : “Au volant, je passe en mode voiture”

Face à ces chiffres préoccupants, les associations Prévention Routière et Assureurs Prévention lancent une nouvelle campagne 100% digitale, au format interactif et percutant, afin d’alerter les jeunes conducteurs sur les risques de l’usage du téléphone au volant.

Intitulée “Au volant, je passe en mode voiture”, son objectif est d’inciter les 18-24 ans à ne pas utiliser leur portable en conduisant. Un teaser vidéo, diffusé grâce à un plan média online (portails et sites en forte affinité avec la cible : Facebook, Allociné, Deezer, Youtube, MSN Messenger…) interpelle l’internaute et l’invite à poursuivre l’expérience sur le site www.enmodevoiture.com et à se connecter  grâce au “Facebook connect”.

Il va ainsi être plongé au cœur d’un accident grave dont il est le principal protagoniste car il aura consulté son téléphone en conduisant. Afin de rendre l’expérience encore plus marquante, l’internaute assistera en direct à sa mort « virtuelle » et à la disparition symbolique de ses données personnelles (photos, parcours scolaire et professionnel…). En complément de cette vidéo, le site Internet www.enmodevoiture.com rappelle les principaux risques et dangers liés à l’utilisation du téléphone au volant et propose des conseils aux jeunes conducteurs.

La signature de la campagne “Au volant, je passe en mode voiture” a pour objectif d’ancrer dans les esprits le fait d’éteindre son téléphone lorsque l’on conduit, au même titre que de mettre sa ceinture de sécurité. Notre objectif : que le “mode voiture” devienne un véritable réflexe pour chaque conducteur avant de démarrer, celui d’éteindre son téléphone afin de ne pas être tenté de répondre aux appels et aux SMS.

S’attaquer au téléphone au volant : une urgence

En 2010, plus de 500 000 infractions constatées avaient pour origine l’usage du téléphone tenu en main par le conducteur, ce qui en fait l’infraction la plus sanctionnée derrière la vitesse, plus encore que le non-port de la ceinture de sécurité ou la conduite sous alcool³. C’est pourquoi les associations Prévention Routière et Assureurs Prévention alertent aujourd’hui les pouvoirs publics sur ce nouvel enjeu de sécurité routière et demandent qu’il figure à l’ordre du jour du prochain Comité Interministériel à la Sécurité Routière.

“Pour les jeunes, le portable est une sorte de doudou sans fil puisqu’il relie une personne à sa tribu (ses amis, sa famille). Il offre un lien de sécurité et donne l’illusion de ne pas être seul. Ce que l’on observe, c’est donc avant tout une dépendance à l’autre et non pas à son téléphone”.
L’éclairage de Michael Stora - psychanalyste et expert des mondes numériques - sur ce phénomène de société
Article publié le 14 novembre 2012