Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Comité Interministériel de Sécurité routière : Les réactions de l’association Prévention Routière

A l’issue du comité interministériel de sécurité routière qui s’est tenu ce vendredi à Matignon, Manuel Valls a annoncé 22 nouvelles mesures visant à enrayer la hausse continue de la mortalité routière.

Pour l’association Prévention Routière, ces mesures constituent un signal fort adressé par le gouvernement aux Français. Elles étaient devenues indispensables face à l’augmentation inquiétante du nombre de tués sur les routes au cours des derniers mois.

Ces mesures vont avoir pour conséquence une augmentation des contrôles (augmentation du nombre de radars embarqués, déploiement de radars “leurres”, possibilité de constater un plus grand nombre d’infractions sans interception…) et un renforcement de l’égalité de tous devant la loi (obligation pour les employeurs de communiquer l’identité des conducteurs de leur entreprise ne respectant pas le code de la route, lutte contre la conduite avec faux permis et/ou défaut d’assurance et à terme instauration d’un permis à points “virtuel” pour les conducteurs étrangers circulant sur les routes françaises…).

Le gouvernement entend renforcer la lutte contre les conduites addictives : élargissement des possibilités d’imposer l’éthylotest anti-démarrage (EAD) pour les magistrats et pour les préfets (dans le cadre d’une suspension ou d’un retrait de permis pour alcoolémie) et recours au double test salivaire pour le contrôle des stupéfiants.

Plusieurs mesures concernent également la protection des usagers vulnérables (renforcement de l’accès progressif à la conduite d’une moto de forte puissance, instauration d’un contrôle technique à la vente d’un deux-roues motorisé d’occasion, obligation du port de gants homologués pour les usagers de deux-roues motorisés et obligation du port du casque pour les cyclistes de moins de 12 ans).

Contrairement aux mesures annoncées en janvier 2015, très peu concernent cette fois la prévention. Pour l’association Prévention Routière, l’équilibre entre une politique répressive et une politique préventive est pourtant indispensable pour modifier sur le long terme les comportements.

CP_reactionsaprCISR _02 10 2015 (3)
Article publié le 2 octobre 2015