Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Infraction routière : fin de l’impunité France / Italie

Dans le cadre de la dernière directive sur l’échange transfrontalier d’informations concernant les infractions en matière de sécurité routière (*), les échanges transfrontaliers d’informations viennent d’être mis en place entre la France et l’Italie afin que les conducteurs français et italiens, circulant de part et d’autre de la frontière, puissent être poursuivis, par exemple pour un excès de vitesse, commis  sur leur territoire d’immatriculation comme chez leur voisin.

Ainsi depuis le début de l’année, les conducteurs français flashés en Italie sont redevables de l’amende qui sanctionne leur infraction à la vitesse en Italie. Par réciprocité, les conducteurs italiens en excès de vitesse en France reçoivent désormais leur avis de contravention, avec le montant d’amende correspondant à l’infraction commise en France. C’est ce que vient d’annoncer le délégué interministériel à la sécurité routière.

Une mesure qui n’est pas anodine puisque, comme le précise la DSCR, “en 2015, près de 414 000 infractions constatées par les radars automatiques français concernaient des véhicules immatriculés en Italie”.

(*) Directive 2015/413 du 11 mars 2015 (parue au JOUE du 13 mars 2015) transposée en France par l’article 37 de la loi n° 2015-992 du 17 août 2015

Article publié le 8 janvier 2016