Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

[Europe] Les accidents causant des blessures graves à l’étude

La Commission européenne a déjà demandé à tous les États de l’UE d’adopter la classification internationale MAIS (Maximum Abbreviated Injury Score) afin qu’ils puissent s’accorder sur une définition commune du blessé grave (*) et, donc, que les statistiques puissent faire l’objet de comparaisons. La France a, pour sa part, commencé à intégrer de telles données dans ses bilans annuels, notamment celui de l’année 2014.

Dans son dernier bulletin d’information (n° 21) , la Commission précise qu’elle a lancé une étude destinée à analyser les accidents générant des blessures graves et permettant d’identifier les facteurs, les circonstances et les scénarios qui influent sur la gravité de ces blessures. Cette étude doit être menée avec plusieurs organismes de recherche, le Swov néerlandais, le BaSt allemand et l’Université de Loughborough en Grande-Bretagne. Ses résultats sont attendus pour la fin de l’année. A suivre.

(*) personne ayant une lésion corporelle supérieure ou égale à 3 sur l’échelle de classification internationale MAIS

Article publié le 13 janvier 2016