Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

[Monde] L’appel du 10 février 2016 pour la sécurité routière

Parce que, chaque année d’un bout à l’autre de la planète, 1,25 million de personnes sont tuées sur les routes, ce qui cause le décès de plus de 500 enfants chaque jour, le monde entier est engagé en faveur de la réduction de la mortalité routière au moins de moitié d’ici 2020.

APR-292-reduit_largePour dépasser la seule prise de conscience – nécessaire mais insuffisante -, l’Onu a pris le parti, il y a quelques jours, d’enfoncer le clou.  Ainsi, Jean Todt, « envoyé spécial pour la sécurité routière » auprès de l’Onu depuis presqu’un an, également président de la FIA (Fédération internationale de l’automobile) et le Secrétaire exécutif de l’Unece, Christian Friis Bach, ont lancé un appel aux gouvernements et aux constructeurs automobiles, exhortant les premiers à « appliquer pleinement les instruments juridiques relatifs à la sécurité routière », les seconds à « garantir que les normes de sécurité bien établies soient appliquées à tous les véhicules vendus dans les pays en développement. »

Routes plus sûres, règles de circulation appropriées, signalisation adaptée, dispositifs de sécurité dans les véhicules stratégies avec objectifs chiffrés, campagnes de sensibilisation ciblées…, la « boîte à outils » dans laquelle les décideurs peuvent puiser pour réduire l’insécurité routière est largement pourvue !

Article publié le 15 février 2016