Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

45% des Français estiment qu’il sera difficile de faire reculer la mortalité routière, un pourcentage qui augmente régulièrement depuis 2 ans. C’est le premier enseignement du 6e baromètre de la conduite responsable publié par La Fondation d’entreprise Vinci Autoroutes pour une conduite responsable et l’institut d’études Ipsos. La difficulté s’avère d’autant plus grande que, selon cette même enquête, 96% des Français se trouvent exemplaires au volant, alors qu’ils sont (à 90%) nettement moins indulgents avec les autres.

Quoi qu’il en soit, les conducteurs demeurent – trop – nombreux à ne pas respecter les « fondamentaux » : 92 % dépassent la vitesse limite, 76 % ne laissent pas une distance de sécurité suffisante, 65 % négligent le clignotant… Par ailleurs, plus d’1 conducteur sur 4 envoie (ou lit) un SMS, et même plus d’1 sur 2 chez les 25-34 ans ; plus d’1 sur 5 téléphone sans kit mains libres ; 16 % prend le volant en état d’alcoolémie et plus de la moitié dort moins que d’habitude avant le départ pour un long trajet, tout en ménageant des pauses (74%) pendant le voyage ou en changeant de conducteur (56%) ou encore en faisant une sieste (37%) sur le parcours.

Les résultats de cette enquête sont dévoilés au moment de la 3e vague de départs en vacances d’hiver, comme un appel à limiter les comportements à risque des conducteurs.

vinci_title_article

Article publié le 19 février 2016