Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

N° à 8 chiffres sur votre carte de donateur
Identifiant ou mot de passe oublié
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

[Europe] Irresponsable ou irrespectueux ? Moi ? Jamais !

Année après année, comme elle le fait pour les conducteurs français, la Fondation d’entreprise Vinci Autoroutes pour une conduite responsable prend le pouls des habitudes des Européens au volant.

L’édition 2016 de son baromètre européen de la conduite responsable  menée, avec Ipsos, dans 11 pays de l’UE révèle que plus de la moitié des conducteurs, en progression par rapport à l’an dernier, envisagent mal comment réduire la mortalité routière. D’autant que les incivilités perdurent : insultes (54%), usage intempestif du klaxon (47%)… tout comme les comportements à risque. Alors qu’une forte majorité des conducteurs (74%) penche pour l’interdiction totale du téléphone au volant, près d’1/3 utilise pourtant son téléphone en conduisant et ¼ envoie ou lit des SMS. Et si 40% des Européens identifient la somnolence comme l’une des principales causes d’accidents mortels sur autoroute, 80% reconnaissant la nécessité d’une sieste réparatrice, seuls 56% des conducteurs s’arrêtent pour dormir.

Dans toute l’Europe aussi, le danger, c’est les autres ! La quasi-totalité des conducteurs (97%) se juge calme, courtois et vigilant.  Les Suédois détiennent la palme des bons comportements, à l’inverse des Italiens, les plus mal perçus. Les conducteurs français, quant à eux, se classent « parmi les bons élèves de l’étude« , redoutant fortement l’agressivité des autres (85%) alors même qu’ils ne se privent ni d’insulter (65%) ni de klaxonner (53%) les usagers qu’ils côtoient.vinci-securite_routiere-v3-02_large

 

Article publié le 22 mars 2016