Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

La ceinture sauve des vies

Ado / jeune
Adulte / Parent
Ceintures / Sièges enfants

Le port de la ceinture a été rendu obligatoire à l’avant hors agglomération en 1973 (1979 en ville) et à l’arrière en 1990. Si le réflexe est de plus en plus fréquent au cours des dernières années, il est encore loin d’être systématique, surtout aux places arrière. Or, sans ceinture, conducteurs et passagers risquent la mort dès 20 km/h. On estime ainsi que 150 vies pourraient être épargnées si tous les conducteurs bouclaient leur ceinture.

  1. Un geste automatique
  2. Ceinture bien ajustée
  3. Ceinture : ce que dit le Code de la route
Le chiffre
1 / 5
1 tué en voiture sur 5 ne portait pas sa ceinture en 2015 (ONISR)

Un geste automatique

En cas de choc, un corps non ceinturé est projeté à travers le pare-brise ou l’habitacle : il est impossible de se retenir ou de se protéger.

Si son efficacité se limite pour certaines configurations d’accident comme une collision latérale ou à mesure que la vitesse de choc est importante, elle reste indispensable et ne peut être négligé. Ne pas boucler sa ceinture sera toujours bien pire.

 

De même, l’airbag ne peut remplacer la ceinture. C’est une protection complémentaire, un surplus de sécurité. Il empêche ainsi le contact entre la tête et le volant, la ceinture retenant le corps. Pour le passager avant, il empêche le contact avec le tableau de bord. Associé à la ceinture, l’airbag améliore la sécurité de 15 à 25 %.

Bien évidemment, une ceinture ne peut pas être utilisée pour plusieurs personnes, notamment les enfants. Elle se montre dans ce cas totalement inefficace et même dangereuse avec un risque de collision des corps entre eux.

 

1 PLACE = 1 PERSONNE = 1 CEINTURE

À savoir
Depuis 2005, le conducteur est responsable du port de la ceinture ou d’un moyen de retenue adapté pour tous ses passagers âgés de moins de 18 ans.

 

 

La ceinture se positionne avant même de démarrer son véhicule, pour tout type de trajet, les accidents survenant la plupart du temps lors de trajets courts. Le conducteur doit également s’assurer du port de la sécurité des tous les passagers, avant comme arrière. Le nombre de personnes que vous transportez ne peut pas être supérieur au nombre de ceintures. Dans le cas contraire, vous êtes en infraction ! Le nombre de places dans le véhicule est indiqué sur votre carte grise.

 

 

ceinture 2Ceinture bien ajustée

Une ceinture qui protège bien, c’est avant tout une ceinture bien positionnée. Pour être efficace, elle doit être placée sur les parties « dures » du corps :

  • Passer sur votre épaule et non sur à la base du cou.
  • Appuyer sur les os du bassin, et non sur le ventre.

 

 

Elle doit en outre ne pas être distendue, même si elle n’est pas toujours confortable.

Les enfants de moins d’1,35 m sont trop petits pour que la ceinture soit correctement positionnée : c’est pourquoi ils doivent être obligatoirement installés dans des dispositifs de retenue adaptés à leur morphologie et homologués.

 

Cas particuliers :

Dans certains cas, il est possible d’obtenir une dérogation au port de la ceinture de sécurité lorsque des raisons médicales le justifient. La demande est à effectuer auprès des médecins agréés par la préfecture (liste fournie par le service du permis de conduire de la préfecture ou sous-préfecture).

Ceinture : ce que dit le Code de la route

Pour le conducteur, le défaut de port de ceinture de sécurité est sanctionné d’une amende de 135 €.

Le passager non attaché risque une amende de 135 €. C’est le conducteur qui en est redevable lorsque le passager qu’il transporte a moins de 18 ans.

 

 

Article publié le 30 mars 2016