Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Les dangers de la rue

Cyclo
Moto
Piéton
Vélo
Voiture
Ado / jeune
Adulte / Parent
Sénior
Clignotant
Dangers de la rue
Distances de sécurité
Vitesse

Depuis quelques années, de nouvelles formes de mobilité se sont développées, ce qui a parfois complexifié les rapports entre les différents usagers. Ce dossier aborde plusieurs situations bien spécifiques à l’origine d’un nombre important d’accidents en milieu urbain. Chacune correspond à un risque mal perçu en raison d’un défaut de prise d’information par un ou plusieurs usagers.

  1. Le tourne à gauche et le remonte file
  2. L’angle mort et le tourne-à-droite
  3. Le piéton masqué

Le tourne à gauche et le remonte file

Le chiffre
10 %
10 % des motards accidentés le sont par un véhicule tournant à gauche.

Scénario type

A l’approche d’une intersection, la circulation est encombrée. Un deux-roues motorisé entreprend de dépasser la file de véhicules avançant au ralenti. Un véhicule veut tourner à gauche et ne voit pas le deux-roues arriver à sa hauteur. Le conducteur du deux-roues motorisé, lui non plus, ne perçoit pas la manœuvre du véhicule, et c’est l’accident !

 

 

 

Les bons réflexes

remonte file
Visuel extrait de la brochure “A deux-roues, comment éviter les pièges ?” – Associations Prévention Routière & Attitude Prévention – Réalisation L’Agence Verte

Côté usager de deux-roues motorisé

  • Ne dépassez pas à l’approche d’une intersection.
  • Si vous remontez une file, gardez un différentiel de moins de 10 km/h.
  • Évitez les changements de file trop fréquents et mettez le clignotant pour tout changement de trajectoire.
  • Surveillez le mouvement des roues avant des voitures, premier indicateur d’un changement de direction.
  • Portez des vêtements clairs et des éléments rétro-réfléchissants, allumez vos feux de jour comme de nuit. N’hésitez pas à signaler votre présence en faisant des appels de phare ou, si besoin, en utilisant votre klaxon.

 

Côté conducteur

  • Surveillez constamment vos trois rétroviseurs et tournez la tête pour vérifier qu’aucun deux-roues n’arrive dans l’angle mort.
  • Signalez toujours et longtemps à l’avance vos changements de direction par le clignotant et ralentissez avant d’effectuer votre manœuvre.
  • Facilitez le passage des deux-roues en vous écartant un peu.

 

 

L’angle mort et le tourne-à-droite

le chiffre
40 %
40 % des cyclistes accidentés par un poids lourd se trouvaient dans l’angle mort.

Scénario type

A l’approche d’une intersection, un véhicule de gros gabarit (autocar, bus, camion de livraison…) s’apprête à tourner à droite, suivi par un cycliste ou un deux-roues motorisé. Le conducteur ne voit pas que le cycliste veut tourner à droite et s’engage dans l’espace libre entre le trottoir et le poids lourd. À cet endroit, l’usager le plus fragile se trouve dans l’angle mort des rétroviseurs ; il ne peut plus être perçu par le conducteur. Lorsque celui-ci entame sa manœuvre de tourne-à-droite, le cycliste est alors surpris, et c’est l’accident !

 

Les bons réflexes

angle mort camionCôté cycliste

  • Ne remontez jamais une file par la droite, restez derrière le véhicule.
  • Ne vous positionnez jamais dans l’angle mort d’un véhicule ou le long d’un camion, il risque de vous coincer contre le trottoir ou de vous percuter s’il tourne à droite. Pour vérifier que le conducteur vous voit, essayez de croiser son regard dans le rétroviseur.
  • Restez visible la nuit : éclairage blanc à l’avant du vélo, feu rouge à l’arrière, catadioptres, dispositifs réfléchissants et gilet jaune sont indispensables.

 

Côté conducteur

  • Signalez tout changement de trajectoire en mettant votre clignotant suffisamment à l’avance.
  • Effectuez fréquemment, et avant de redémarrer, vos contrôles rétro et tournez la tête pour vérifier qu’aucun deux-roues n’arrive dans votre angle mort. Soyez particulièrement attentif aux intersections, en présence d’une bande cyclable ou d’une voie de bus.
  • Ne dépassez pas un cycliste avant de tourner à droite.

 

angle mort

 

Le piéton masqué

Le chiffre
25 %
25 % des piétons accidentés étaient masqués avant de traverser

Scénario type

Hors intersection, un piéton s’apprête à traverser. Avant de descendre sur la chaussée, le piéton est entièrement masqué à la vue du conducteur par un véhicule en stationnement, à l’arrêt ou manœuvrant (un bus ou un camion de livraison par exemple), un arbre ou un panneau publicitaire. Le piéton ne voit pas le véhicule qui s’approche et s’engage dans sa traversée. Le conducteur ne détecte pas le piéton à temps, il freine trop tard, et c’est l’accident !

 

 

Les bons réflexesvisibilité piéton

Côté piéton

  • Traversez à un endroit dégagé afin de bien voir et d’être bien vu des deux côtés.
  • Visibilité réduite : avancez-vous prudemment sur la chaussée en vous écartant du véhicule qui vous cache pour élargir votre angle. Attention, faire dépasser sa tête suffit pour voir, mais pas pour être vu ! Enfin, manifestez votre intention de traverser.
  • Descente de bus : attendez qu’il soit reparti et que la vue soit dégagée pour traverser.

 

Côté conducteur

  • Tout objet imposant peut cacher un piéton, un enfant. Déportez-vous un peu sur la gauche, pour ouvrir l’angle de vision. Ne rasez pas les véhicules en stationnement.
  • Dans le doute, ralentissez suffisamment pour pouvoir vous arrêter à temps en cas d’imprévu.
  • Si un véhicule s’arrête devant ou à côté de vous, c’est qu’il y a une raison : il laisse sans doute passer un autre usager de la rue. Ne forcez jamais le passage et ne repartez pas sans savoir pourquoi il y a eu un arrêt.

 

Quels réflexes adopter en ville ?
piétons, cyclistes, conducteurs...
Article publié le 30 mars 2016