Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Créer un compte
adresse mail
Identifiant ou mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

« Perte de contrôle » : la deuxième onde de choc

Les accidents de moto, aussi, ont des conséquences catastrophiques sur l’entourage des victimes. Après la première « Onde de choc » en janvier dernier qui concernait les accidents des automobilistes, le réalisateur Bruno Aveillan et la Sécurité routière récidivent en montrant, dans le film Perte de contrôle, les « bouleversement irréversibles » qui touchent la famille et les proches d’un motard accidenté.

Même ambiance visuelle bleue nuit, même voix « blanche », même musique saisissante… l’accident est suivi d’une cascade d’événements dramatiques alors même qu’il semblait imprévisible. « A moto, le plus grand danger, c’est de penser qu’il n’y en a pas » : voilà précisément le message de ce deuxième « opus » de campagne, également décliné en radio et complété par des témoignages de victimes en vidéo. Avec une incitation à adopter les bons réflexes et à les partager sur les réseaux sociaux.

Cette campagne est aussi l’occasion de livrer les résultats d’une étude démontrant que les distances de freinage à moto sont plus longues qu’en voiture : à 50 km/h, il faut à une moto 3 mètres de plus qu’à une voiture pour s’arrêter ; à 90 km/h, 7,50 mètres.

Pour en savoir plus

Article publié le 30 mars 2016