Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Téléphone au volant

Cyclo
Moto
Vélo
Voiture
Ado / jeune
Adulte / Parent
Réglementation
Téléphone

Téléphoner avec ou sans kit mains libres, écrire un SMS mais également regarder une vidéo ou son GPS : les risques de distraction au volant augmentent avec la multiplication des écrans au sein de l’habitacle. Cette perte d’attention n’est pas sans conséquence. Les conducteurs qui téléphonent en conduisant ont ainsi trois fois plus de risque d’avoir un accident

  1. Le défaut d’attention
  2. Retenez-vous !

Le défaut d’attention

Sanef015_securité_objets_EXEvPrès d’1 accident sur 10 est lié à l’usage du téléphone ! Utiliser un téléphone n’est pas compatible avec la conduite. Dès la sonnerie, la concentration du conducteur est détournée de la route. Le danger provient du fait que l’attention du conducteur au téléphone est détournée de la tâche de conduite. Un risque sensiblement le même avec un kit mains-libre.

 

 

Envoyer ou lire un texto ou un mail en conduisant est encore plus dangereux : dans ce cas, le conducteur est obligé de quitter la route des yeux pendant de longues secondes, le temps de parcourir plusieurs dizaines de mètres.

Discuter avec son passager ou écouter la radio distraient-ils autant que le téléphone ?
Téléphoner est l’activité qui augmente le plus fortement l’inattention, car elle demande une attention continue, un silence pouvant être mal compris par l’interlocuteur. À l’inverse, discuter avec un passager n’exige pas autant d’attention. Ce dernier peut également identifier les situations anormales, en s’arrêtant momentanément de parler par exemple.
oreillettesLe port à l’oreille par le conducteur d’un véhicule en circulation (y compris deux-roues, vélo), de tout dispositif susceptible d’émettre du son (écouteurs, oreillettes, casques) est interdit.
En savoir plus…
À savoir

 

Le chiffre
x23
Écrire un message en conduisant multiplie le risque d’accident par 23 : il oblige le conducteur à détourner les yeux de la route pendant en moyenne 5 secondes.

Utiliser un téléphone change le comportement du conducteur sur la route :

  • Diminution des contrôles dans les rétroviseurs et les angles morts
  • Tendance à zigzaguer et à mordre la ligne
  • Moindre attention portée à la signalisation et aux autres usagers comme par exemple ne pas s’arrêter au passage piéton
  • Augmentation du temps de réaction (de 30 à 70%).

 

En temps normal, le temps de réaction est estimé à 1 seconde. Un conducteur concentré aura un temps de réaction moindre (environ 0,5 secondes) quand un conducteur distrait aura au contraire un temps de réaction plus élevé, jusqu’à 2 secondes. Cette différence qui entraîne l’allongement de la distance d’arrêt peut avoir de lourdes conséquences selon la vitesse.

 

tel

Retenez-vous !

Les écrans sont aujourd’hui omniprésents dans la vie de tous les jours. Au volant, il est indispensable que chacun prenne conscience de la dangerosité de leur usage. N’utilisez jamais votre portable au volant : pas d’appel, pas de SMS, pas de mail, pas de selfie. La plupart des appels et interactions avec le portable ne sont pas urgents. Dans le cas où vous devez absolument téléphoner, votre véhicule doit être adapté d’un système intégré. Vous ne devez avoir aucun lien physique avec votre appareil. Dans les autres cas :

 

  • Mettez-le en mode silencieux et éviter de le placer à portée de vue. L’apparition d’une notification à l’écran vous fera détourner votre regard de la route.
  • Si vous devez vous servir d’un GPS sur votre téléphone, veillez à rentrer votre trajet avant de prendre la route et posez votre appareil sur un socle adapté.
  • Un coup de fil urgent ? Garez-vous dans un endroit prévu pour le stationnement : un espace délimité en bordure de route, une aire d’autoroute.
  • Si vous êtes accompagné, demandez à un passager de répondre, de lire les SMS ou les mails à votre place.
  • Si vous n’êtes pas conducteur, assurez-vous que la personne avec laquelle vous conversez n’est pas en train de conduire. Si vous vous apercevez qu’elle est au volant, mettez fin, de vous-même, à la conversation.

 

Et en cas d’appel professionnel…

 

 

ATTENTION : ne jamais stationner sur la bande d’arrêt d’urgence si vous n’êtes pas en situation de détresse. Le non-respect entraine des contraventions allant même jusqu’à la confiscation du véhicule.

 

no telL’usage d’un téléphone tenu en main est interdit pendant la conduite (article R 412-6-1).
Dans tous les cas, la sanction est une amende de 135€ et un retrait de 3 points au permis de conduire. Les cyclistes risquent la même amende, mais pas de retrait de points.
Ce que dit le Code de la route
Article publié le 30 mars 2016