Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Lancé en octobre 2005, il s’agit d’un système de financement du permis de conduire ouvert aux jeunes jusqu’à 25 ans, lorsqu’ils s’inscrivent pour la première fois en auto-école dès 15 ans. Objectif du « permis à 1 euro par jour  » : faciliter l’accès au permis de conduire.

 

Le principe

Un prêt peut être octroyé par les banques aux jeunes (ou à leurs parents lorsqu’il s’agit de mineurs) pour leur permettre de financer leur première formation au permis de conduire « moto » (A, A1 et A2) ou « voiture » (B). Les intérêts sont pris en charge par l’État.

En plus, depuis l’an dernier, les candidats ayant échoué à l’examen du permis peuvent bénéficier d’un prêt de 300 € pour financer une formation complémentaire en vue de repasser l’épreuve pratique.

 

Comment en bénéficier ?

À savoir
Les chômeurs et les personnes handicapées peuvent bénéficier d’aides complémentaires.

handicap

Mode d’emploi du « permis à 1 euro par jour » :

  • choisir une auto-école partenaire de l’opération, où le formateur établira un devis en fonction du nombre d’heures de cours qu’il estimera nécessaire ;
  • déposer le dossier dans une banque, un organisme de crédit ou une compagnie d’assurance participant à l’opération qui proposera un prêt, après examen du dossier ;
  • pour accepter le dossier, l’établissement financier peut exiger des garanties (justificatifs de revenus ou personne se portant caution) pour rembourser 30 euros par mois. Pour les mineurs et les jeunes suivant l’AAC, les parents sont les emprunteurs ;
  • une fois le prêt accordé, la totalité de la somme est directement versée à l’auto-école.

 

 

La bourse au permis

Le principe ? La collectivité locale prend en charge une partie du coût du permis de conduire du jeune, en contrepartie ce dernier s’engage dans une activité d’intérêt général (40 à 50 heures). De nombreuses communes proposent déjà ce système, renseignez-vous auprès de votre mairie.

1 euroVous désirez avoir davantage d’informations sur le « permis à 1 euro par jour » et trouver une école conventionnée près de chez vous, rendez-vous sur le site de la Sécurité Routière.
En savoir plus...
Article publié le 4 avril 2016