Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Outre l’utilisation d’un dispositif de retenue adapté, il incombe aux parents de faire voyager leurs enfants dans les meilleures dispositions. Il en va du bien-être des concernés mais aussi du conducteur qui pourra réaliser un trajet serein.

  1. La sécurité
  2. Le bien-être
  3. Chaleur en voiture = danger !

La sécurité

Les enfants peuvent pâtir davantage de la longueur d’un trajet, de sa monotonie. Tout au long du trajet, il est essentiel de bien veiller à leur sécurité :

  • Vérifiez régulièrement que vos enfants restent bien attachés sans passer le bras au-dessus de la ceinture !
  • Activez la « sécurité enfant » pour verrouiller les portes arrière.
  • Fermez la vitre de son côté.
  • Ôtez tout objet de la plage arrière : en cas de freinage, ce sont de redoutables projectiles.

 

Le bien-être

Un trajet en voiture, surtout s’il est long, cela ne s’improvise pas. Encore moins avec des enfants excités à l’idée de changer d’environnement ! Alors autant bien préparer le voyage, et anticiper l’impatience des enfants : la paix à bord et la sécurité de tous en dépendent !

Prévoir des occupations

  • Des CD de chansons, d’histoires, de comptines
  • Des petits jeux, devinettes ou charades
  • Un DVD ou une console, à condition de ne pas gêner le conducteur avec le son
  • Des jouets légers et souples à pièces non détachables. Bannir les jouets pointus, les crayons, ainsi que les objets coupants, véritables dangers en cas de freinage brusque.

 

Un adulte peut parfois prendre place à l’arrière pour occuper les enfants.

 

Faire des pauses toutes les 2 heures maximum

Évitez de rouler plus de 2 heures d’affilée. N’hésitez pas à vous arrêter souvent. Sentir les enfants s’énerver est un bon indice pour décider de faire une vraie pause d’au moins une quinzaine de minutes. Laissez alors votre enfant se défouler, il n’en sera que plus calme quand vous reprendrez la route.

Sur les aires d’autoroute, ne perdez pas de vue votre enfant car certains véhicules roulant à vive allure.

 

Gérer le mal des transports

À savoir
malade

Des traitements efficaces existent contre le mal des transports, parlez-en à votre médecin ou pharmacien.

  • Ne pas voyager avec le ventre vide : avant de partir, donnez à votre enfant un repas léger, riche en sucre lent et pauvre en graisse
  • Éviter les boissons gazeuses ou le lait chocolaté
  • Éviter de lire durant le trajet ou d’incliner la tête vers l’avant
  • En cas de nausée, fixer son regard sur l’horizon ou sur un point stable à l’extérieur du véhicule en essayant de se changer les idées.
  • Aérer le véhicule, faire des arrêts fréquents durant le voyage et adopter une conduite douce, avec le moins d’accélérations ou de décélérations possibles.
  • Prévoir de quoi grignoter et boire pour faire diversion en cas de contretemps (embouteillage, panne, etc.).

 

Chaleur en voiture = danger !

Les nourrissons et les enfants en bas âge s’adaptent moins facilement à des températures élevées que les adultes. En cas de chaleur extérieure, même modérée, le corps d’un tout jeune enfant peut très rapidement surchauffer. En voiture, il risque alors la déshydratation. Les tout petits méritent donc une attention spécifique, d’autant que bien souvent ils ne peuvent exprimer leur mal-être. On parle alors d’« hyperthermie ». Un coup de chaleur peut causer de graves séquelles, voire la mort.

chaleurMême avec une température extérieure assez fraîche (15‐20°C), la température à l’intérieur de votre véhicule peut monter au-dessus de 45°C ! L’augmentation de la température est très rapide: 10°C en à peine 10 minutes (source NHTSA).
Avec une température extérieure de 26 °C, la température à l’intérieur d’un véhicule peut atteindre des niveaux mortels en seulement 10 minutes.
Le saviez vous ?

Des symptômes qui ne trompent pas

Chez les bébés et les enfants en bas âge, le coup de chaleur peut se traduire par :

  • Des pleurs inhabituels
  • Des yeux fatigués et des pupilles dilatées
  • Une langue asséchée et une absence de transpiration
  • Une peau rouge, chaude, souvent sèche
  • Des maux de tête intenses
  • Une forte soif
  • Un pouls rapide ou faible
  • Des vomissements
  • Des étourdissements
  • Des signes neurologiques (confusion, convulsion, perte de connaissance).

 

Le coup de chaleur est dangereux et constitue une urgence vitale. Consultez systématiquement un médecin, même si l’état de la victime s’améliore rapidement.

 

Les trajets en voiture par forte chaleur

Comment habiller son enfant ?

Choisissez des vêtements amples, en coton et de couleur claire. Préférez les tee‐shirts aux bodies, car ils absorbent la transpiration tout en laissant circuler l’air. Évitez de le laisser torse nu, car la transpiration peut entraîner un rhume. Installez une housse en coton éponge sur le siège-auto. Et prévoyez toujours un gilet si la température baisse.

 

Comment rafraîchir son enfant ?

Faites‐le boire régulièrement et pensez à utiliser des ventilateurs et des brumisateurs, si le véhicule n’est pas climatisé. Mais attention, évitez les courants d’air ou une ventilation orientée directement sur lui, car, avec sa peau transpirante, votre enfant risquerait de prendre froid.

 

Comment rafraîchir l’air dans la voiture ?

Vous trouverez de nombreuses informations dans la partie « La route des vacances ». Dans tous les cas : évitez de rouler aux heures les plus chaudes, c’est‐à‐dire entre 11h et 16h et faites des pauses fréquentes.

 

Réagir à la vue d’un enfant seul en voiture

Si vous voyez un enfant laissé seul à bord d’un véhicule appelez immédiatement les secours (les pompiers au 18 ou le Samu au 15 et à l’étranger, le 112). 

bébé chaleur

Si l’enfant présente des symptômes de coup de chaleur :

  • Sortez‐le le plus rapidement possible du véhicule, rafraîchissez‐le et hydratez‐le au plus vite
  • Transportez l’enfant dans un lieu frais
  • Déshabillez‐le au maximum
  • Allongez‐le
  • Mettez des serviettes humides et froides sur l’ensemble de son corps, en insistant sur son visage et ventilez‐le. Attention, pas d’eau glacée, cela peut être dangereux.

 

Si la victime est consciente et ne vomit pas :

  • Faites‐lui boire de l’eau fraîche (mais pas glacée)

 

Si la victime a perdu connaissance :

  • Placez‐la en position latérale de sécurité (sur le côté), en attendant les secours
Article publié le 4 avril 2016