Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Dans le monde, avec 1,25 million de décès par an qui représentent un coût annuel estimé à 500 milliards de dollars (*), la mortalité sur les routes demeure incontestablement trop élevée. Pour l’Assemblée générale des Nations-Unies, pas question de laisser faire.  Approuvant la récente Déclaration de Brasilia, elle vient donc d’adopter une résolution visant à l’amélioration de la sécurité routière mondiale (A/70/L.44).

Parmi les priorités : “créer au moyen de contributions volontaires, un fonds d’affectation spéciale pour la sécurité routière“. L’objectif est double : il s’agit à la fois de réduire de moitié d’ici 2020 le nombre de tués et de blessés sur les routes, comme prévu par le Plan mondial pour la Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020, et de favoriser des modes de transports sûrs, pour répondre aux impératifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

De nombreuses délégations du monde entier ont pu s’exprimer à l’occasion de cette réunion au cours de laquelle Jean Todt, envoyé spécial du Secrétaire général pour la sécurité routière, a notamment rappelé l’insuffisance du financement pour enrayer cette “hécatombe silencieuse”, pointant les inégalités entre les pays les moins avancés ou à revenu intermédiaire et les pays à revenu élevé. Les premiers qui enregistrent la très grande majorité des tués sur les routes (90%) rassemblent 82% de la population mondiale et la moitié des véhicules immatriculés.

Le monde est en marche pour éviter que 12 personnes, dont 2 enfants, ne soient tuées sur les routes toutes les 5 minutes…

(*) presqu’autant en euros

Article publié le 27 avril 2016