Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Fin de la limitation de la puissance des motos à 100 ch

Une directive européenne de 2013 a rendu caduque la réglementation française qui interdisait de circuler en France sur une moto de plus de 100 ch (près de 74 kW).

 

Depuis le 1er janvier dernier, les motos neuves de plus de 125 cm3, nouvellement mises en circulation, ne sont plus limitées à 100 ch. Elles doivent, par ailleurs, être équipées du système de freinage antiblocage ABS et répondre à la nouvelle norme européenne antipollution applicable aux deux-roues, Euro 4. En abandonnant cette limitation de puissance, la France ne fait plus figure d’exception dans l’UE.

Et les motos plus anciennes, mises en circulation avant le 1er janvier 2016, peuvent-elles être débridées ? Oui, répond l’arrêté du 13 avril 2016, pour celles équipées d’un ABS, dont une variante ou un type (routière, roadster, sportive…) existe en plus de 100 ch à l’étranger et qui répondent essentiellement à l’ancienne norme antipollution Euro 3. La démarche est à effectuer auprès d’un concessionnaire.

Pour éviter que les conducteurs novices puissent – comme les y autorise actuellement la réglementation – faire le choix de conduire les motos les plus puissantes dès l’obtention de leur permis A, l’association Prévention Routière avait défendu un accès progressif à la conduite des motos au sein de la commission “Deux-roues, deux-roues motorisés” du Conseil national de la sécurité routière.

Elle a été entendue puisque le dernier Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) réuni en octobre dernier a décidé de « conditionner la possibilité de conduire une moto de forte puissance (supérieure à 35 kW) à une formation qui ne pourra être effectuée qu’après deux ans de détention du permis moto ». Et ce, quel que soit l’âge du conducteur titulaire du permis A, c’est-à-dire même à partir de 24 ans, actuellement l’âge légal  pour piloter un deux ou trois roues sans limitation de puissance.

Article publié le 23 mai 2016