Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Depuis hier, 20 novembre, les gants sont devenus obligatoires à moto, scooter, cyclo, quad et tricycle à moteur, comme le prévoit le décret n°2016-1232 du 19 septembre 2016. Sauf pour les modèles avec ceinture et portière.

Pour les conducteurs et les passagers de deux et trois roues motorisés, les gants font partie des équipements indispensables car ils limitent la gravité des blessures en cas de chute : selon l’étude Maids menée en Europe, des gants épais peuvent atténuer la grande majorité (95%) des blessures aux mains des motards. Rien d’incohérent donc à en imposer le port. D’autant que cette mesure avait été annoncée en 2015 lors du CISR (Comité interministériel de la sécurité routière) .

Mais pas question de s’équiper n’importe comment : il faut désormais porter des gants certifiés CE (conformes à la réglementation sur les équipements de protection individuelle) conçus pour résister au frottement, à la perforation et aux coupures.

Enfin, pour que cette nouvelle réglementation soit vraiment complète, une sanction est prévue pour le non-port de gants certifiés : 68 € d’amende (minorée à 45 € en cas de paiement sur le champ ou dans les 15 jours) et le retrait d’1 point sur le permis (pour le conducteur).

Pour notre association, il s’agit là d’une mesure préventive bienvenue, destinée à protéger les usagers vulnérables que sont les conducteurs et passagers de deux et trois-roues motorisés, représentant 43% des blessés graves pour 2% du trafic.

Article publié le 21 novembre 2016