Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Ne laissez pas votre enfant circuler seul, même sur des voies tranquilles, avant 10 ans, voire 12 ans, si c’est en ville ou sur des voies fréquentées. En effet, avant 12 ans, un enfant cycliste a du mal à faire face à une circulation complexe et à prendre rapidement les décisions qui s’imposent.

Droits et devoirs du cycliste

Mode de déplacement économique, écologique et bénéfique pour la santé, il s’utilise comme moyen de transport, pour la balade de loisir ou le sport. Le vélo est adopté tout au long de l’année par un Français sur deux. La pratique cycliste se développe en ville avec les vélos en libre-service et dans le cadre des déplacements quotidiens (domicile-travail, domicile-université…).
Laissez-vous tenter ! Avec une petite révision des règles de circulation, retrouvez nos conseils pour apprendre à anticiper les situations à risque et circuler en sécurité.

Lire l’article

 

Nos conseils

  • En attendant l’âge de 12 ans, roulez le plus souvent possible avec lui pour faire son éducation routière progressivement, par la démonstration.
  • Avant de laisser votre enfant faire du vélo seul sur un trajet habituel (ex : aller au collège), faites plusieurs fois le trajet avec lui pour l’aider à bien repérer tous les dangers et lui faire découvrir les comportements les plus sûrs à adopter.
  • Expliquez-lui qu’il doit, par moments (mauvais temps, pluie, feuilles mortes, nuit) et par endroits, redevenir piéton. Par exemple : pour tourner à gauche à une intersection complexe, recommandez-lui de descendre de vélo et de traverser à pied sur les passages pour piéton.
  • Insistez sur l’organisation et sur la nécessité de partir à l’heure. S’il est pressé, votre enfant prendra moins de temps pour observer ce qui l’entoure et sera incité à prendre des risques, à griller des feux, par exemple.

 

Quel équipement ?

Certains équipements sont obligatoires, d’autres fortement conseillés.

Depuis le 22 mars 2017, le casque (homologué) est obligatoire pour les cyclistes de moins de 12 ans, y compris passagers. Pour les plus grands, il est vivement recommandé.

Le porter ne suffit pas ! Le casque doit être correctement attaché, la jugulaire fermée.

Pensez aussi à rendre votre enfant visible : équipez-le d’un gilet rétroréflechissant, surtout la nuit et par mauvais temps. Son port est d’ailleurs obligatoire hors agglomération de nuit comme de jour, en cas de mauvaise visibilité.

 

_MG_8761 ©Marie Préchac (61) réduitLe vélo, lui, doit comporter, au moins :
– une sonnette,
– des freins, avant et arrière
éclairage et signalisation : à l’avant, un feu (blanc ou jaune) et un dispositif réfléchissant (blanc) ; à l’arrière, tous deux rouges, un feu et un dispositif réfléchissant
– des dispositifs réfléchissants oranges sur les rayons et sur les pédales.

En plus, parmi les équipements recommandés :
– un écarteur de danger
– un antivol
– une béquille.

Article publié le 25 mars 2017