Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Les nouveaux moyens de mobilité urbaine

Au quotidien
Sports et loisirs
S'informer
Piéton

Gyropodes, monocycles, hoverboards : ces nouveaux moyens de transport urbains viennent s’ajouter aux plus traditionnels, trottinettes, skate et rollers. Pratiques et ludiques, ils séduisent toujours davantage de citadins soucieux d’optimiser leurs transports quotidiens. Pourtant, ils suscitent quelques interrogations. Ces engins sont-ils sans danger ? Où et comment les utiliser ? Le point sur la question, avec quelques conseils.

  1. Qu’est-ce que c’est ?
  2. Peu réglementé et pas sans risque

Qu’est-ce que c’est ?

Les nouveaux moyens de mobilité urbaine regroupent tous les engins plus ou moins récents permettant de se déplacer sans effort. 100 % électriques, ils offrent plusieurs avantages dont celui d’avoir une grande autonomie et de ne pas émettre de CO2.

À savoir

Un choc à 25 km/h équivaut à une chute du premier étage d’un immeuble.

chute

 

Parmi ces usages, on retrouve :

  • Le gyropode (que l’on connaît sous le nom de la marque la plus connue, Segway) : il est composé de deux grosses roues, d’une plateforme pour poser ses pieds et d’un guidon. Le principe consiste à pencher son corps en avant pour avancer, en arrière pour freiner. Sa vitesse peut atteindre 20 km/h.
  • Le monocycle (ou wheel) : il est composé d’une seule roue et deux pédales rétractables de chaque côté pour se stabiliser. Même principe d’utilisation : il faut se pencher en avant pour accélérer, en arrière pour freiner. Certains modèles peuvent rouler au-delà de 30 km/h.
  • Le skate électrique (ou hoverboard) : il est composé de deux petites plateformes entre deux roues. On retrouve le principe d’inclinaison du corps pour avancer ou freiner. Sa vitesse peut atteindre 10 voire 15 km/h.
  • La trottinette électrique : tout simplement une trottinette avec un moteur. Certains modèles peuvent tout de même rouler jusqu’à 40 km/h.

Peu réglementé et pas sans risque

Si vous envisagez de vous équiper, ayez tout d’abord à l’esprit que le code de la route ne prévoit pas spécifiquement l’existence de ces engins et que leur circulation dépend d’une certaine tolérance des pouvoirs publics et des forces de l’ordre.

France_road_sign_B1.svgLe maire peut interdire l’usage des engins à roulettes sur tout ou partie du territoire de sa commune, en fonction des circonstances locales.
À savoir

Dans l’attente d’une norme (à l’origine prévue pour 2016), la sécurité de ces engins pose de nombreuses questions : stabilité, solidité, adhérence, freinage, vitesse, signalisation, conflits avec les autres usagers, responsabilité en cas d’accident, verbalisation, etc.

 

Les risques sont donc réels. Il est impératif de suivre quelques conseils avant de circuler.

  • Évitez absolument tout engin motorisé non homologué permettant de dépasser 25km/h, dont l’usage est formellement interdit par le code de la route.
  • Respectez toujours les règles de circulation pour les piétons comme les passages et feux piétons et soyez particulièrement prudents vis-à-vis des personnes à pied. Ne dépassez pas la vitesse de la marche, soit 6 km/h
  • N’empruntez pas les voies de circulation (chaussée, piste cyclable…) qui sont réservées aux véhicules homologués.
  • Avant d’emprunter les trottoirs, vérifiez que la pratique n’est pas interdite par la mairie.
  • Vérifiez auprès de votre assureur que vous êtes couvert au titre de la responsabilité civile pour l’utilisation de votre trottinette ou gyropode électrique.
  • Enfin, rendez-vous visibles (vêtements et accessoires de haute-visibilité, un gilet jaune par exemple) et protégez-vous des chocs et des abrasions, en portant casque, coudières, genouillères… comme à roller.
Les infractions à la réglementation relative à la circulation des piétons relèvent des contraventions de la 1ère classe pouvant justifier une amende de 4 € à 7 €.

Un comportement dangereux mettant délibérément en danger la vie d’autrui expose son auteur à une peine d’un an d’emprisonnement et à une amende de 15 000 €.

Ce que dit le code de la route
Article publié le 5 avril 2017