Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

#JamaisSeulSurlaRoute, des chiffres inédits et une campagne de sensibilisation

Forte augmentation du taux d’équipement, démultiplication des usages (appels, SMS, réseaux sociaux, mails, musique, etc.), le smartphone est aujourd’hui au cœur de notre quotidien et représente pour beaucoup de Français une nouvelle forme d’addiction. L’enquête inédite de l’association Prévention Routière montre les conditions d’utilisation du téléphone au volant et les prises de risques en zone urbaine. Face à ces constats inquiétants, l’association interpelle dès aujourd’hui le grand public sur ce danger majeur grâce à la campagne de sensibilisation #JamaisSeulSurLaRoute et propose plusieurs mesures concrètes.

Enquête d’observation inédite et de grande ampleur sur l’usage du téléphone au volant[1]

Les résultats de l’étude d’observation de grande ampleur menée par l’association sur l’usage du téléphone par les conducteurs en ville sont alarmants. En effet, 4 conducteurs sur 10 utilisant leur téléphone au volant le tiennent en main pour leur conversation (contre 10% d’usage du kit mains libres) et près d’un tiers pianote[2]. Par ailleurs, l’association a constaté que certains conducteurs effectuaient différentes utilisations simultanément. Autrement dit, près de 9 conducteurs sur 10 utilisent leur smartphone au volant comme ils l’utilisent dans la vie courante.

Sur près de 20 000 observations, 7% des conducteurs ont été vus au téléphone alors que leur véhicule était en mouvement, un taux qui double (13%) à l’arrêt (feu rouge, bouchons, STOP…). Ces chiffres contrastent avec les résultats des enquêtes publiées par la Sécurité routière jusqu’en 2012, qui montraient que 2% des conducteurs utilisaient leur téléphone en conduisant en ville.

Tout aussi préoccupant, les observations faites par l’association dévoilent que la présence d’un passage piéton ne modifie pas le comportement des conducteurs : 7,3% utilisaient leur téléphone en croisant un passage piéton contre 6,6% en l’absence de passage piéton. La circulation dense n’est pas plus un frein à l’utilisation du smartphone, puisque 9% l’utilisaient lorsque la circulation était dense contre 5,4% quand celle-ci était plus faible.

• 93% des Français possèdent un téléphone mobile[3]
• En 2016, deux Français sur trois (65%) disposent d’un smartphone, expliquant ainsi l’essor des pratiques digitales depuis un téléphone mobile
• Une grande majorité de Français (60%) utilisent internet via leur mobile
• Tout au long de la journée, les Français vérifient leur smartphone en moyenne 26,6 fois
• 85% des Français utilisent leur smartphone en compagnie d’amis ou de proches
Quelques chiffres sur le smartphone au quotidien

Une campagne et une forte mobilisation tout au long de l’année 2017

Alors qu’une majorité de Français (57%)[4] est incapable de passer une heure sans consulter son téléphone et que 9 sur 10[5] avouent prendre leur téléphone lorsqu’ils se sentent seuls, l’association Prévention Routière se mobilise à travers une campagne de sensibilisation pour rappeler que sur la route nous ne sommes jamais seul ! Un film de 30 secondes diffusé dans un premier temps sur les réseaux sociaux, puis en télévision grâce au soutien des chaînes, met en évidence les situations de dépendance au smartphone et l’impossibilité de s’en détacher y compris quand la situation devient dangereuse…

Que l’on soit automobiliste, motard, cycliste ou piéton, le site jamaisseulsurroute.fr propose des conseils pour « décrocher » lorsque l’on est sur la route ou dans la rue, et un test pour évaluer son niveau d’addiction !

Notre association apporte un regard nouveau sur le sujet en s’attardant sur l’addiction au smartphone et les risques que cela engendre sur nos routes. Nous avons également eu la volonté de comprendre le phénomène en menant une enquête terrain inédite plutôt que de se référer au seul déclaratif des sondages… enfin, nous proposons des mesures concrètes pour lutter plus efficacement contre les prises de risque liés au téléphone sur la route et dans la rue, rappelle Anne Lavaud, déléguée générale de l’association Prévention Routière.

Le téléphone et les dangers de la route

• L’attention du conducteur est accaparée par la conversation téléphonique ou perturbée par les alertes sonores ou les vibrations des notifications et se détourne inévitablement de la route. Le conducteur enregistre moitié moins d’informations et réduit donc considérablement les contrôles (ex : rétroviseurs ou autres angles morts).
• Le conducteur qui lit ou écrit un message quitte la route des yeux pendant des dizaines de secondes. Pour rappel, à 130 km/h, on parcourt plus de 36 mètres à la seconde…
• La tenue de route est moins précise, le véhicule a tendance à zigzaguer.

 

Tout au long de l’année 2017 (et bien au-delà), l’association s’engage à mener des actions de sensibilisation et se mobilise pour proposer aux pouvoirs publics des solutions concrètes à adopter au plus vite afin de limiter les risques :

  • Instaurer dans le cadre de la formation au permis de conduire, un module de sensibilisation spécifique sur le risque du téléphone au volant.
  • Imposer le droit à la déconnexion pour les salariés dans le cadre de leurs trajets professionnels.
  • Généraliser au sein des véhicules les applications paramétrables et automatiques permettant le blocage des distracteurs au volant (hors GPS, kit mains libres…).
  • Créer un panneau « d’avertissement » pour alerter les piétons sur les risques liés à l’usage du téléphone.
    Les revendications de l'association Prévention Routière
[1]  Enquête d’observation réalisée par les bénévoles et volontaires en service civique de l’association Prévention Routière de janvier à mars 2017, générant l’observation de 20 575 véhicules au cours de 251 séances d’observation dans près de 80 communes françaises et 45 départements différents. Véhicules observés dans la circulation (ligne droite, carrefour, feux, stop, sens giratoire), de façon aléatoire, en ville, à des points fixes.
[2] Les autres types d’utilisation : environ 10% utilisent un casque ou une oreillette, 10% ont un kit main-libre et 10% consultent leur messagerie, répertoire…
[3] Baromètre du numérique – Équipements, usages et administration en ligne – Édition 2016 (CREDOC – Arcep – Agence du numérique – CGE) et Les Français et le smartphone– baromètre Deloitte 2016
[4] IFOP 2013
[5] Baromobile OMG/SFR Régie – 2015
Enquête d'observation - L’usage du téléphone au volant dans nos villes
Communiqué - Campagne Jamais seul sur la route - APR
Article publié le 30 mai 2017