Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Troisième mois consécutif de baisse de la mortalité sur les routes de France ! Et en septembre 2017, le recul est significatif : -13,5 %.

289 personnes ont perdu la vie sur la route le mois dernier (contre 334 en septembre 2016), soit 45 décès en moins.

En livrant ce bilan mensuel, l’Onisr (Observatoire national interministériel de la sécurité routière) annonce aussi une baisse des autres indicateurs. Le nombre d’accidents corporels diminue (-2,8%), passant de 5 255 en septembre 2016 à 5 108 le mois dernier. Le nombre de victimes (personnes tuées et blessées), aussi : on compte 6 652 victimes le mois dernier, soit 212 de moins qu’en septembre de l’an dernier. Et le nombre de personnes hospitalisées, lui aussi, décroît : elles sont 2 337 à avoir été hospitalisées à la suite d’un accident en septembre dernier, soit 161 hospitalisations de moins qu’en septembre 2016.

Sur les douze derniers mois toutefois, les résultats, encourageants, demeurent fragiles. En effet, si le nombre de personnes tuées est en baisse (-2,1%), le nombre des accidents corporels augmente (+3,9%), tout comme celui des victimes (+4,7%) et des personnes hospitalisées (+3,1%).

Article publié le 13 octobre 2017