Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Le vélo en vacances

Vélo
Adulte / Parent
Enfant
Dangers de la rue
Réglementation
Vélo bord de mer vacances été

Cette année, le vélo fait pleinement partie de vos vacances ? Que vous décidiez de transportez le vélo de chacun des membres de la famille ou que vous préfériez vous procurer un deux-roues sur votre lieu de villégiature, voici un florilège de conseils pour des balades cyclistes en sécurité.

  1. Le chargement
  2. Des balades à vélo pendant les vacances
  3. Les vacances à vélo en groupe

Le chargement

un vélo sur le toit d'une voiturePour transportez vos vélos sur votre lieu de vacances, vous avez le choix entre plusieurs dispositifs. Dans tous les cas :

– assurez-vous que le système qui vous intéresse s’adapte bien à votre véhicule,
– accordez du soin au montage, en le faisant vérifier au besoin par un professionnel,
– ne dépassez jamais la charge prévue par le fabricant
– enfin, vérifiez l’arrimage du chargement à chaque arrêt.

 

  • Le porte-vélo sur le toit : il se fixe grâce aux barres de toit, sans difficulté ; il permet de bien arrimer les vélos, un par un et ne gêne pas la visibilité du conducteur. Les inconvénients : le bruit, la prise au vent qui peut affecter la tenue de route et augmente la consommation de carburant ou encore la hauteur du chargement qui interdit certains itinéraires (passages de ponts, barrières de parkings…).
  • Le porte-vélo à l’arrière du véhicule : facile d’utilisation et réduisant l’encombrement du chargement. Les inconvénients : les vélos doivent être protégés les uns des autres pour ne pas risquer de s’abîmer, le coffre est momentanément inaccessible, visibilité réduite de l’arrière du véhicule et plaque d’immatriculation masquée.
  • Le porte-vélo sur l’attelage de remorque : il est fixé sur la boule d’attelage. Intéressant mais peut gêner la visibilité du conducteur et masquer l’immatriculation.

Vous pouvez également transporter des vélos pliants, moins encombrants.

Avant de partir, retrouvez nos conseils pour un voyage sûr et serein.
Durant votre trajet, n’oubliez pas que vous transportez des vélos !
Aide-mémoire
Que faire si l’immatriculation est masquée par les vélos ?
Il faut reproduire la plaque d’immatriculation à l’identique et l’installer de manière à ce qu’elle soit visible. Hors de question donc de gribouiller le numéro à la va-vite. La réglementation l’interdit. Toute plaque non conforme, peu visible, ou mal accrochée peut valoir une amende de 135 € !

Des balades à vélo pendant les vacances

Balade à vélo été

Si vous trouvez que le chargement de vélos est trop contraignant, vous pouvez aussi choisir de les louer sur place, y compris des modèles à assistance électrique au pédalage : souvenez-vous qu’ils sont plus lourds que des vélos classiques et roulent plus vite qu’on ne l’imagine (25 km/h, voire 45 km/h).

Soleil, temps chaud, envie de farniente…

Pas question pour autant de laisser tomber les principes de sécurité élémentaires.

 

L’indispensable

Même en été, même pendant les vacances, le casque est la priorité du cycliste. Il est désormais obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans.

A compléter par un gilet rétroréfléchissant, notamment la nuit, des vêtements clairs et des chaussures qui tiennent aux pieds.

 

Avant de partir en balade

  • Assurez-vous que chacun, surtout les enfants, maîtrise son vélo et sa trajectoire : rouler droit et freiner (des deux freins) pour s’arrêter à l’endroit voulu. Pour les enfants, un petit entraînement avant le départ peut être bienvenu.
  • Vérifiez  l’état du vélo : pneus gonflés, freins efficaces, éclairage en état de fonctionnement, dispositifs rétroréfléchissants. Et prévoyez de quoi faire quelques petites réparations.
  • Installez-les touts petits qui ne savent pas faire du vélo dans un siège adapté sur le porte-bagages ou dans une remorque.

 

Sur le parcours

Respectez scrupuleusement les règles de circulation et la signalisation.

  • Roulez à droite, sans serrer le bas-côté de la route ou les véhicules stationnés, mais ne dépassez pas par la droite
  • Avant de tourner, regardez à gauche et derrière puis tendez le bras
  • Ne restez pas dans l’angle mort des camions, des cars : vérifier que le chauffeur vous voit !
  • Sur les giratoires, restez à droite

Et aux endroits qui vous paraissent dangereux ou à risque, n’hésitez pas à redevenir piéton, le vélo à la main.

 

Les vacances à vélo en groupe

  • Organisez-vous en file indienne, les enfants toujours placés au milieu entre les adultes, tous vêtus d’un gilet rétroréfléchissant.
  • Choisissez des itinéraires adaptés aux plus jeunes ou aux plus fragiles.
  • Prévoyez des pauses régulières (toutes les ½ h) et des étapes courtes.
  • N’oubliez pas d’emporter de l’eau, un peu de nourriture et une petite trousse de secours.
  • Pensez à enrichir le parcours de visites destinées à motiver les enfants (un zoo, un parc de jeux…) et incitez-les à inventer un carnet de voyage.
Article publié le 4 juin 2018