Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Se déplacer quand arrive l’automne

Cyclo
Moto
Piéton
Vélo
Voiture
Ado / jeune
Adulte / Parent
Enfant
Sénior
Conduire par mauvais temps
Route en automne

Des journées courtes, les premiers bancs de brouillard, le changement d’heure … Autant de signaux qui doivent inciter les usagers de la route à redoubler de vigilance pour faire face à la mauvaise saison. Particulièrement les plus vulnérables d’entre eux.

  1. Heure d’hiver, vigilance redoublée
  2. Pour être vu la nuit
  3. Prudence pour tous

Heure d’hiver, vigilance redoublée

Passé le dernier week-end d’octobre, on “retarde” d’une heure. Du moins, cette année encore, en attendant que la directive soit éventuellement révisée, après la consultation publique organisée par la Commission européenne durant l’été 2018 et la résolution adoptée par le Parlement européen en février 2018.

Le soir, le soleil se couche plus tôt et les périodes d’obscurité augmentent. Les trajets domicile-travail, en fin de journée, s’effectuent souvent de nuit.

Résultat : le risque d’accident augmente, notamment pour les usagers les plus vulnérables. Ainsi, entre 2000 et 2015, le nombre d’accidents corporels de piétons a été plus important en novembre qu’en octobre (+1,5%), selon les données de l‘Onisr.

Que faire ? Respecter les règles élémentaires de prudence et se faire bien voir !

Feuilles d'automne près passage piéotns

Pour être vu la nuit

  • À PIED
    Se rendre visible, à pied...
    c’est aussi, s’adapter à l’environnement :
    – ne pas traverser en dehors des passages pour piétons,
    – ne pas marcher en bordure de trottoir,
    – éviter de surprendre les autres usagers.

Se rendre visible, c’est d’abord choisir des vêtements clairs.
Mais le mieux consiste à prévoir des équipements rétroréfléchissants pour être vu à 150 mètres (au lieu de 30) : des bandes sur un sac ou sur un vêtement, un ou plusieurs brassards, un gilet… Pas seulement pour les enfants !

Et même dans les zones de rencontre, avec priorité aux piétons, mieux vaut rester vigilant et conserver ses équipements rétroréfléchissants.

 

  • À VELO

C’est à la fois le cycliste et son vélo qui doivent être bien vus :
– le vélo, avec catadioptres en bon état (à l’avant, à l’arrière, sur les roues et sur les pédales) et feux avant (blanc) et arrière (rouge) allumés
– le cycliste, avec son gilet rétroréfléchissant, même en ville (alors qu’il est obligatoire uniquement hors agglomération). A compléter par quelques accessoires : vêtements, brassards, pinces, sacs…

 

Se rendre visible à vélo, c’est aussi :

Picto piste cyclable – emprunter les aménagements cyclables (quand ils existent) ; suivre les pictos « vélo » sur la chaussée ; à l’arrêt au feu rouge, se placer dans le «sas» matérialisé au sol.

communiquer avec les autres : tendre le bras pour tourner, par exemple.

éviter de surprendre les autres : ne pas rouler sur le trottoir ni zigzaguer entre les voitures…

 

 

  • EN  VOITURE  OU  À MOTO

Arrière de voiture feux allumés dans brouillard

– Allumer les feux du véhicule est une priorité pour bien voir et être vu. A condition qu’ils soient bien réglés et bien propres,  tout comme le pare-brise et les autres surfaces vitrées pour les voitures.

Se rendre visible, c’est aussi :
– Utiliser le clignotant chaque fois que nécessaire : avant de changer de tourner, de changer de file, de se rabattre… même sur un giratoire.

 

Prudence pour tous

Petite route dans brouillard d'automneEn plus de la baisse de luminosité, la transition vers la saison froide s’accompagne souvent de changements brusques des conditions météorologiques qui peuvent dérouter.

  • Anticiper
    – les sols humides, boueux, tapissées de feuilles mortes qui peuvent être glissants ;
    – une flaque d’eau peut masquer une déformation de la chaussée ou du trottoir ;
    – une pluie soudaine peut faire craindre l’aquaplanage ;
    – des animaux sauvages peuvent surgir près des bois ou des forêts longés…
  • Bannir les écouteurs et tout usage du téléphone portable, même à pied
  • Prévoir des lunettes de soleil, en cas de soleil rasant
  • Faire vérifier sa vue
  • En voiture, réduire sa vitesse et augmenter les distances de sécurité pour faire face à tout imprévu, sans manquer de laisser passer les piétons qui manifestent leur intention de traverser
  • A pied, éviter de se presser ou de courir, surtout en traversant ou lorsqu’il se met à pleuvoir, au risque de ne plus être assez attentif à l’environnement motorisé
  • A vélo, fuir l’angle mort des véhicules et s’écarter des voitures garées pour éviter les ouvertures de portières.
Tous les usagers ont leur place dans la circulation ! Des voitures, parfois électriques ou hybrides silencieuses, des motos, des vélos, y compris électriques et des piétons, montés sur une trottinette ou autre gyropode
Tous se partagent l’espace public de la route et de la rue.
Ne jamais oublier !

 

Article publié le 31 août 2018