Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Nouvel observatoire des risques routiers et de la mobilité – Les aides à la conduite automobile : vers une démocratisation ?

Le Nouvel Observatoire des risques routiers et de la mobilité a étudié, en septembre 2018, les habitudes des Français en matière d’aides à la conduite automobile. Si cette enquête montre qu’aujourd’hui 71% d’entre eux ont déjà utilisé une aide à la conduite, elle souligne également un contraste entre l’utilisation des aides à la conduite automobile chez les jeunes conducteurs et chez les seniors.

Quelles sont les aides à la conduite les plus connues et les plus utilisées ?

Cette étude prouve que les aides à la conduite font partie des habitudes des Français lorsqu’ils se déplacent. Voici le top 3 des aides à la conduite les plus utilisées :

  • Le GPS (60%)
  • L’assistance de vitesse (44%)
  • L’aide au stationnement (31%)

Si les autres sont connues, elles sont très peu utilisées malgré l’importance que les Français leur accordent pour améliorer la sécurité des usagers de la route. Parmi elles, on trouve en tête le freinage d’urgence autonome : connu par 79% des Français et utilisé par seulement 10% d’entre eux. On retrouve ensuite la détection de la somnolence (connue par 77% des Français et utilisée par 6% d’entre eux) et le pilotage automatique (connu par 73% des Français et utilisé par 4% d’entre eux). Les résultats attestent que les aides à la conduite ne se généralisent pas toutes à bord des véhicules, essentiellement pour des raisons budgétaires.

Les aides à la conduite : sont-elles toutes utiles selon les Français ?

Interrogés sur l’utilité de ces systèmes, les Français plébiscitent certaines aides à la conduite pour plus de confort ou de sécurité. Le GPS fait figure d’indispensable et très utile à bord pour 68% des Français, y compris pour ceux qui n’en disposent pas. Ensuite viennent deux aides à la conduite qui sont très peu utilisées et qui favorisent pourtant la sécurité des usagers : le freinage d’urgence autonome (64%) et l’amélioration de la vision de nuit (62%). En revanche, le système de pilotage automatique n’est lui perçu comme indispensable ou très utile que par 29% des Français.

Quels sont les Français qui utilisent le plus les aides à la conduite automobile ?

L’accès aux véhicules neufs, souvent équipés des dernières innovations en matière d’aide à la conduite, est largement dominé par les seniors, les jeunes n’ayant pas les moyens d’un tel investissement. Ce constat pèse dans les résultats de l’étude qui montrent des inégalités d’usages des aides à la conduite selon l’âge des Français. Globalement les seniors (65 ans et +) utilisent plus les aides à la conduite (79%) que les jeunes (59% des 18-24 ans). En effet, le GPS qui est par ailleurs l’aide à la conduite la plus populaire, est utilisé par 70% des seniors contre 44% des plus jeunes. Et l’écart se creuse encore plus nettement pour le système d’assistance de vitesse (54% des seniors contre 29% des jeunes) et le système d’aide au stationnement (35% des seniors contre 21% des jeunes).

Pour les associations Prévention Routière et Attitude Prévention, cette étude met en lumière l’inégalité de l’accès aux aides à la conduite favorisant la sécurité. En effet, la généralisation de ces aides à la conduite permettrait aux conducteurs novices, en manque d’expérience, d’être moins vulnérables. Toutefois, cette généralisation doit s’accompagner de pédagogie pour éviter les risques de détournement des aides à la conduite et conserver leur potentiel en matière de sécurité routière.

Méthodologie du nouvel observatoire des risques routiers et de la mobilité
Une enquête réalisée en ligne entre le 19 et le 21 septembre 2018, auprès de 1 061 Français âgés de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, lieu de résidence, statut et catégorie socio-professionnelle.
Analyse des données enregistrées (Big Data) sur les déplacements, les vitesses, les comportements, les horaires, la météo ou l’infrastructure grâce au panel « les éclaireurs » (usagers de la route connectés à une application dédiée).

Infographie - Les Français et les aides à la conduite

 

CP Aides à la conduite - Nouvel observatoire 12.10.2018
Article publié le 15 octobre 2018