Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Monde de la sécurité routière, un sursaut indispensable

Impact accident pare brise

Désolant et tragique. La mortalité routière dans le monde ne diminue pas.

1,35 million de personnes meurent chaque année sur les routes, selon l’édition 2018 du Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde, tout récemment publié par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Autre résultat tout aussi funeste, les accidents de la route constituent la principale cause de mortalité entre 5 et 29 ans.

L’OMS enfonce le clou, rappelant aussi en vidéo que :

Par ailleurs, la disparité internationale est criante. Les pays à revenu élevé, dont fait partie la France, qui disposent de 40% des véhicules enregistrent 7% du nombre de décès. Alors que les pays à faible revenu, se partagent seulement 1% du total des véhicules utilisés mais 13% des décès, et peu, en tout cas pas assez, de mesures destinées à améliorer la sécurité routière.

Pour autant, l’OMS relève que « malgré une augmentation du nombre absolu des décès, les taux par rapport à la population mondiale se sont stabilisés ces dernières années. » Le signe que des progrès ont été réalisés, attribués à une série de mesures notamment réglementaires : limitations de vitesse, conduite sans alcool, port du casque, ceinture, pistes cyclables… Ce que l’OMS constate depuis la précédente édition du rapport en 2015.
Il est permis d’espérer.

Pour visualiser la mortalité dans le monde sur un planisphère.

OMS

Article publié le 11 décembre 2018