Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Baisse confirmée de la mortalité sur les routes en 2018

Sécurité
Mortalité routière en France

Les statistiques de l’accidentalité pour l’année 2018 sont définitifs. La mortalité routière et les autres indicateurs ont baissé.

L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) comptabilise 3 488 personnes tuées sur les routes françaises. Ce qui représente une baisse de 5,3% de la mortalité routière, soit 196 décès de moins qu’en 2017. Le nombre d’accidents corporels et celui des personnes blessées baissent aussi chacun de 4,7%. Pour la Délégation à la sécurité routière , « après quatre années de hausse ou de stagnation de la mortalité routière en France, l’année 2018 enregistre le chiffre de la mortalité le plus bas de toute l’histoire des statistiques de la Sécurité routière. »

En France métropolitaine, on compte 3 248 personnes tuées sur la route, soit 200 de moins qu’en 2017, ce qui représente une baisse de 5,8%. Un résultat encourageant car il intervient après deux années de stagnation en 2016 et 2017 qui avaient toutes deux mis un frein à la hausse des années 2015 (+2,3%) et 2014 (+3,5%). Un bilan d’autant plus « honorable » que la baisse est générale ; elle concerne aussi les accidents corporels (- 4,9%,) et les personnes blessées (4,8%).

En ce qui concerne les catégories d’usagers, les cyclistes et les cyclomotoristes sont les seuls à ne pas bénéficier de l’amélioration. En 2018, on compte 175 cyclistes tués, soit 2 de plus qu’en 2017, et 133 personnes tuées à cyclo, soit 16 de plus que l’année précédente, notamment des jeunes âgés de 18 à 24 ans.
En revanche, la mortalité baisse pour les automobilistes (- 7%), particulièrement dans la tranche d’âge 18-24 ans, ainsi que pour les motards (- 6%) et pour les piétons (- 3%).

La mortalité routière continue de baisser pour les jeunes de 18 à 24 ans (-10%), alors même qu’ils demeurent la tranche d’âge la plus touchée.

Et elle baisse sur l’ensemble des réseaux, sur les autoroutes (- 5%), hors agglomération (-6%) comme en agglomération (- 5%). La DSR souligne que « c’est sur les routes situées en dehors des agglomérations que survient la majeure partie de la mortalité routière (62%), un pourcentage qui figure parmi les plus élevés d’Europe.»

En 2018 encore, la vitesse (inadaptée ou excessive) est la première cause de mortalité, devançant la conduite sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants, ainsi que le refus de priorité et l’inattention. Et la DSR expose qu’en six mois d’application du 80 km/h sur les routes bidirectionnelles à chaussée unique sans séparateur central, 127 vies ont pu être épargnées.

Enfin, en Outre-mer, 2018 enregistre une légère hausse de la mortalité mais une baisse des accidents corporels et des personnes blessées.

Un premier bilan (provisoire) avait été dévoilé en début d’année.

Pour en savoir plus sur les résultats définitifs de l’accidentalité en 2018.

Article publié le 7 juin 2019