Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Être visible à vélo, 2018

Avec l’assureur MMA, nous organisons l’opération de sensibilisation « Être visible à vélo », les 9 et 10 octobre 2018, dans 10 villes de France.

A tous les cyclistes, nous donnons rendez-vous

le 9 octobre 2018, à
Bordeaux, Grenoble, Lille, Nantes, Paris et Toulouse

le 10 octobre 2018,
au Havre, à Lyon, Marseille et Strasbourg

 

Objectif : rappeler aux cyclistes, surtout quand ils circulent de nuit, dans la pénombre, en cas de faible éclairage public… qu’il doivent, pour leur sécurité, se rendre visibles.

Nous offrons :

  • un diagnostic gratuit du vélo, réalisé par nos bénévoles
  • un pack visibilité, avec gilet, bracelet visibilité et scotch réfléchissant
  • un flyer de conseils
    Être visible à vélo : conseils

 

 

Votre ville est l’une de celles qui accueille notre opération “Être visible à vélo” ?
Pour en savoir plus, contacter le comité départemental de notre association

 

Au Mondial Paris Motor Show

L’association Prévention Routière fait son retour, après plus d’une décennie d’absence, sur l’un des grands événements automobile internationaux, le Mondial Paris Motor Show (anciennement Mondial de l’Auto).

 

Du 4 au 14 octobre 2018

nous vous donnons rendez-vous

Parc des Expositions – Porte de Versailles, à Paris

Pavillon 2.2

Stand B 75

 

Mondial de l'auto

Sur notre stand, vous pourrez :

  •      obtenir les réponses à toutes les questions que vous vous posez sur la prévention des risques routiers

 

  •       tester en live l’efficacité de la ceinture de sécurité en prenant place dans la voiture tonneau

 

  •      vous engager à soutenir notre action, afin de contribuer à sauver des vies sur la route

Nous vous attendons nombreux !

 

Nous remercions les organisateurs de cet événement, AMC Promotion, partenaire d’Unir, le think-tank de notre association, qui ont rendu possible notre présence au Mondial Paris Motor Show en mettant gracieusement un stand à notre disposition.

Pour leur soutien et leur participation, nous remercions aussi nos partenaires BCA Expertise et la Mutuelle Saint Christophe, ainsi que les entreprises Microsoft et Sage.

 

Électromouv’

L’association Prévention Routière et Allianz France organisent l’événement Électromouv’ pour vous faire découvrir les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI), trottinettes électriques, gyropodes, monoroues, hoverboards… qui se multiplient en milieu urbain.

De 10 h à 19 h,

  • le 19 septembre, à Paris – Place de la République
  • le 22 septembre, à Lyon – Place du Général De Gaulle – Esplanade de l’Auditorium
  • le 29 septembre, à Bordeaux – Place Pey Berland

Pour tester les nouveaux véhicules électriques individuels
et se renseigner sur la manière de se déplacer en toute sécurité.
Les rendez-vous Electromouv'

NOS CONSEILS POUR CIRCULER EN SÉCURITÉ

Bien s’équiper, c’est essentiel !

Nous recommandons vivement aux utilisateurs de nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) de porter un casque et des vêtements couvrants qui les protégeront en cas de chute. Les débutants peuvent également porter des protège poignets, des coudières et des genouillères.

Rester visible en toute circonstance !

Ces engins sont nouveaux dans l’espace urbain et silencieux. Certains usagers peuvent ne pas repérer ces nouveaux utilisateurs, il est donc essentiel que vous restiez visible. Pour cela nous vous conseillons :

  • de porter un gilet de haute visibilité et des éléments rétroréfléchissants
  • d’équiper votre véhicule de dispositifs d’éclairage et d’éléments rétroréfléchissants

Circuler au bon endroit !

La réglementation concernant ces nouveaux véhicules électriques devrait évoluer prochainement. Actuellement, les utilisateurs sont tolérés sur les trottoirs au pas, c’est-à-dire à 6 km/h maximum. Ils sont également tolérés sur les pistes cyclables lorsqu’ils ne dépassent pas 25 km/h.

Les utilisateurs ne doivent pas circuler sur la chaussée, car ils sont peu visibles des autres usagers et particulièrement vulnérables en cas d’accident.

Dans tous les cas, nous conseillons aux utilisateurs d’étudier leurs parcours et d’adapter leur vitesse à leur environnement.

Assurer son véhicule électrique individuel

Ces engins sont soumis à la même obligation d’assurance de responsabilité civile que les véhicules motorisés tels que les motos ou les voitures. Cette assurance couvre les dommages que les utilisateurs pourraient causer à autrui (blessures d’un piéton, dégâts matériels, etc.).

 

LES RÉSULTATS DE NOTRE ÉTUDE

Avec l’événement Electromouv’, les deux partenaires dévoilent les résultats d’une enquête inédite (*) montrant un phénomène en pleine expansion. Des véhicules jugés « innovants », « ludiques », « rapides » et « écologiques » qui, offrent une grande souplesse d’utilisation et correspondent aux besoins/attentes de nombreux Français en matière de déplacements.

  • La majorité (92%) des Français a déjà entendu parler des nouveaux véhicules électriques : trottinettes électriques (83%), hoverboards (82%) et gyropodes (66%).
  • Plus d’1/3 des Français (36%) ont déjà testé ces véhicules
  • Plus d’un sur 10 (13%) est un utilisateur régulier ou occasionnel.
  • Plus de la moitié d’entre eux (57%) envisagent d’utiliser l’un de ces engins électriques à l’avenir
  • Pour circuler, les Français privilégient les voies cyclables (74%) et les trottoirs (39%) ; les utilisateurs,eux, revendiquent des espaces de circulation plus variés : la chaussée, les chemins en terre…

(*) Enquête de l’association Prévention Routière et Allianz France réalisée sur le terrain par Smart Mobility Lab, du 5 au 9 juillet 2018, auprès de 1 022 individus constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’enquête quantitative a été complétée d’une enquête qualitative auprès de 53 utilisateurs (blogs online et focus groupes).

 

Découvrez ci-dessous les premières images d’Électromouv’ à Paris

« Teste ton code » : le chatbot, saison 2

Nous l’avions lancé avec Allianz France pour la première fois l’an dernier en fin d’automne et, en ce début de grandes vacances d’été, nous réactivons le chatbot « Teste ton code », toujours avec notre partenaire Allianz France.

 

Jusqu’au vendredi 13 juillet, le chatbot (*) « Teste ton code » vous permet, sur un mode digital et ludique, de réviser vos connaissances en matière de réglementation et de signalisation routières.

Chaque jour, vous pourrez répondre à 5 nouvelles questions sur la distance de sécurité, l’alcool au volant, la vitesse ou encore les sièges auto… Elles vous sont posées par notre chatbot qui se charge aussi de vérifier la validité de vos réponses et de vous envoyer la correction, explications à l’appui.

chatbot teste ton code

Êtes-vous imbattable sur le code de la route ?
Rendez-vous dès aujourd’hui avec « Teste ton code » ! , pour tester vos connaissances… et pour tenter de gagner l’un des lots !

(*) Le chatbot est un robot qui échange directement avec les internautes ; il simule une conversation en langage naturel par sms

 

Chatbot teste ton code

 

Avec Midas, des trajets en sécurité

Pendant l’été, de juin à septembre 2018, Midas et l’association Prévention Routière aident les automobilistes à sécuriser leurs trajets, particulièrement en période estivale.

logo Midas

Voici ce que proposent les deux partenaires.

  • En prévision des départs en vacances, un bilan sécurité gratuit dans les 360 centres Midas en France métropolitaine : freinage, batterie, niveaux (huile moteur, liquide de frein, etc.), pression des pneus, éclairage, amortisseurs et visibilité (pare-brise, rétroviseur, balais d’essuie-glace)

Opération MIDAS APR

  • Pour marquer son engagement fort en faveur de la prévention routière, Midas reversera 1€ par révision effectuée dans l’un de ses 360 centres en France du 4 juin au 30 septembre.
    Un soutien financier qui nous permettra de renforcer nos actions de sensibilisation aux risques routiers, notamment auprès des enfants et jeunes conducteurs

Midas 2018

Pour en savoir plus

Les professionnels de santé, leurs patients conducteurs et les risques routiers

Avec le soutien de la MACSF1, notre association sensibilise les professionnels de santé sur les risques liés à la conduite pour les patients.

Fiches santé aPR Macsf

 

Les résultats d’une étude

Thématique de l’étude2 : la diffusion des messages de prévention routière auprès des patients.

Le rôle essentiel des professionnels de santé en matière de prévention routière

  • Plus des ¾ des praticiens interrogés (77%) pensent avoir un rôle à jouer en matière de prévention routière.
  • Près de la moitié des professionnels de santé regrettent le manque d’information (45%) et de formation (54%) sur les pathologies ou traitements pouvant altérer les facultés à conduire.
  • La somnolence, les addictions et les troubles de la vision sont les 3 cas les plus cités nécessitant de délivrer une information aux patients (risques encourus et bons gestes à adopter).

Des patients à informer et à conseiller

  • La quasi-totalité des professionnels de santé (97%) estiment légitime d’informer les patients sur les différents risques de la conduite liés à leur pathologie ou à leur traitement
  • Pour à peine un peu moins (93%), l’information doit aussi porter sur la nécessité d’adapter leur conduite à leurs capacités
  • Plus des 2/3 (71%) considèrent logiquement qu’ils ne sont pas légitimes pour interdire la conduite
  • Attention !
    Moins d’1 professionnel de santé sur 2 (42%) est conscient que sa responsabilité peut être engagée lors d’un d’accident causé par l’un de leurs patients dont la pathologie ou le traitement est susceptible d’altérer la capacité à conduire
    Le rôle des professionnels de santé envers leurs patients en matière de prévention routière

(1) Mutuelle d’assurance du corps de santé français, la MACSF est le 1er assureur des professionnels de santé
(2) Étude « Prévention Routière », menée par la MACSF et l’association Prévention Routière, réalisée en février 2018 en France auprès de 578 professionnels de santé (médecins, pharmaciens, sages-femmes, infirmiers, kinésithérapeutes…) sociétaires MACSF.

Elles sous-estiment leur rôle à 38%. Alors même qu’elles sont bien placées pour diffuser des conseils aux femmes enceintes et aux parents sur l’installation des jeunes enfants en voiture.
A la fois pour que les jeunes passagers voyagent dans les meilleures conditions et qu’ils soient bien attachés.
Les sages-femmes

Une brochure et des fiches en ligne

Objectif : faciliter le dialogue entre professionnels de santé et leurs patients sur les risques liées à la conduite.

21 fiches thématiques sur les pathologies et les traitements impactant la conduite, avec des rappels simples de la réglementation et des recommandations, sont mises à la disposition des professionnels de santé.

Les 21 fiches à consulter

Le médecin et son patient conducteur

Belle Saint-Valentin !

En ce jour de Saint-Valentin, l’association Prévention Routière lance une campagne de prévention positive sur le digital. « Mieux vaut s’envoyer en l’air que sur la route », le message est diffusé sur les réseaux sociaux du 12 au 14 février.

Dîner romantique, soirée festive ou rendez-vous galant.

Ce soir, vous serez nombreux à profiter des plaisirs d’être réunis.

Ivresse de la vie, ivresse de l’amour, cette année l’association Prévention Routière vous encourage à passer une excellente Saint-Valentin.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter !

Excellente Saint-Valentin !

Derrière un message décalé et positif, une cause très sérieuse.

Lire l’article

#BienRentrer, Mode d’emploi

Nouvel An : 6 Français sur 10 concernés par l’alcool et la conduite, n’ont pas pensé aux solutions de retour

Cette campagne menée par les associations Prévention Routière et Attitude Prévention, a débuté le samedi 16 décembre.2017. Objectif : inciter les Français à organiser à l’avance leurs retours de réveillon.

La moitié des Français disent qu’ils sont concernés par la question de l’alcool et de la conduite pour eux ou leur entourage.

  • 36 % ont déjà vu une personne ayant dépassé le taux légal autorisé reprendre le volant lors d’un réveillon.
  • Seuls 41 % des Français – et 30% des 18-24 ans – , pour lesquels la question de l’alcool et de la conduite se pose, ont prévu des solutions de retour.
  • Comme solution de retour, 36 % choisissent celles qui sont peu fiables, voire dangereuses (limiter sa consommation d’alcool ou emprunter des petites routes…).

Bonne nouvelle ! Parmi les solutions sûres, dormir sur place est retenu par 74% les Français, en hausse constante par rapport à 2014.

#BienRentrer, Mode d’emploi, pour anticiper son retour de soirée

#Bien rentrer, mode d'emploi1er temps fort : samedi 16 décembre
Partout en France, des bénévoles sont allés à la rencontre des Français pour les sensibiliser aux risques liés à l’alcool au volant et les inciter à anticiper leur retour de soirées.

2e temps fort : jeudi 28 décembre
Les résultats d’une enquête nationale « Les Français, le réveillon du Nouvel An et l’alcool au volant » sont dévoilés.

Dès maintenant,
Sur le site www.monmodedemploi.fr, choisissez votre solution de retour :

  • désigner un Sam, le capitaine de soirée,
  • utiliser les transports en commun,
  • réserver un taxi/VTC
  • dormir sur place.

Et en vous engageant à #Bien rentrer, en incitant vos proches à en faire autant, participez au tirage au sort, avec la perspective de gagner 1 an de retour en taxi ou en VTC !

Retrouvez aussi notre campagne « Bien rentrer, mode d’emploi » sur Facebook et Twitter.

 

Que vous receviez à votre domicile ou que vous sortiez,
les retours de réveillon s’organisent à l’avance
pour ne pas mélanger alcool et conduite

 

Pour les conducteurs novices ayant un permis probatoire (*) et les conducteurs professionnels, la conduite est interdite à partir de 0,2 g/l d’alcool dans le sang (ou 0,1 mg/l dans l’air expiré).

  • On peut atteindre ce taux dès le 1er verre d’alcool.
    Mieux vaut ne pas consommer d’alcool du tout, si l’on doit conduire !

Pour les autres conducteurs, la conduite est interdite à partir de 0,5 g/l de sang (ou 0,25 mg/l dans l’air expiré).

  • On peut atteindre ce taux après avoir bu 2 verres d’alcool, qui altèrent la capacité de conduire.
    Mieux vaut se limiter si l’on doit conduire !

(*) jeune conducteur ou conducteur ayant vu son permis invalidé

A savoir

Le palmarès des Écharpes d’Or 2017

Huit Écharpes et trois Prix Spéciaux ont été décernés. 11 collectivités territoriales viennent d’être récompensées pour leur action de prévention des risques routiers lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 5 décembre 2017 au Sénat.

C’est la dernière édition de notre concours des Écharpes d’Or qui avait été lancé en 1990 pour distinguer les initiatives prises par les collectivités et ce, quels que soient leur taille et leurs moyens financiers.

Désormais, nous proposons le label Ville prudente aux communes qui choisissent de s’engager en faveur de la prévention routière.

Le palmarès complet des Écharpes d’or 2017

Les huit Écharpes 2017 de catégorie

  • Communes de moins de 1 000 habitants

COMBRE (Loire) – 441 habitants – Maire : Alain Rossetti
Dans cette petite commune traversée par deux départementales, la création d’un cheminement piéton a permis de sécuriser les déplacements des enfants, notamment vers les arrêts du bus scolaire. Un aménagement complété par des séances d’éducation routière pour préparer les écoliers à l’Aper.

  • Communes de 1 000 à 5 000 habitants

MIRANDE (Gers) – 3 800 habitants – Maire : Pierre Beaudran
Un grave accident, l’augmentation de la population qui entraîne une multiplication des comportements dangereux…, autant de raisons qui ont décidé la municipalité à mettre en œuvre un plan d’aménagements variés et une série d’actions de sensibilisation qui ont porté leurs fruits.

  • Communes de 5 000 à 10 000 habitants

JEUMONT (Nord) – 9 897 habitants – Maire : Benjamin Saint-Huile
Sentiment de sécurité accru et baisse des accidents, tels sont les résultats des premières améliorations décidés après diagnostic et concertation avec les riverains : aménager la voirie, développer les actions d’éducation et d’information, faire ralentir les véhicules, sécuriser les abords des établissements scolaires.

  • Communes de 10 000 à 50 000 habitants

PLOUFRAGAN (Côtes-d’Armor) – 11 764 habitants – Maire : Rémy Moulin
Retour de la priorité à droite dans cette commune pour réduire les vitesses des voitures et contribuer à la sécurité des usagers vulnérables, piétons et cyclistes. Avec une mise en place progressive accompagnée d’une signalisation adaptée et d’aménagements incitatifs. Pour un résultat probant : vigilance accrue et vitesse réduite.

  • Communes de 50 000 à 100 000 habitants

LORIENT (Morbihan) – 59 224 habitants – Maire : Norbert Métairie
La ville qui a une longue habitude de l’apaisement de la circulation, du partage de la rue, du développement des modes de déplacements doux, et leur corollaire, réduction des vitesses et baisse des accidents, ne fléchit pas. Et poursuit sur sa lancée avec notamment un programme pluriannuel de création de zones de rencontre, la mise en accessibilité, un plan de déplacements des agents communaux.

  • Communes de plus de 100 000 habitants – 2 ex-aequo

LE HAVRE (Seine-Maritime) – 197 000 habitants – Maire : Luc Lemonnier
C’est un diagnostic qui est à l’origine d’une série d’actions éducatives ayant porté leurs fruits puisque la sécurité aux abords des établissements scolaires s’est améliorée : séances de sensibilisation pour les élèves de CE1/CE2 puis dans la continuité pour les collégiens dans la perspective des ASSR, pour les seniors … Complétées par des aménagements : chaussées rétrécies, barrières de protection aux sorties d’école, marquage au sol.

LILLE (Nord) – 184 647 habitants – Maire : Martine Aubry
Objectifs atteints. Baisse du trafic en cœur de ville, forte hausse de la pratique du vélo et responsabilisation des enfants : avec un programme d’éducation routière pour les écoliers élaborée par la police municipale et la création d’un PDU (Plan de déplacement urbain) qui délivre le centre-ville de la circulation de transit du centre-ville, la capitale du Nord favorise un meilleur partage des espaces publics et des comportements plus sûrs des enfants.

  • Conseils départementaux

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU LOT-ET-GARONNE – 333 234 habitants – Président : Pierre Camani
A côté de la politique de sécurité routière qu’il développe, en liaison avec la Préfecture, le conseil départemental s’est emparé d’un enjeu local, les déplacements des séniors. En lançant « CAR 47 », un dispositif de conducteur désigné qui permet aux séniors de conserver leur véhicule et leur mobilité, tout en préservant une certaine autonomie, le lien social et leur sécurité.

Les trois Prix spéciaux 2017

  • Prix spécial Conseils d’Enfants et de Jeunes (en partenariat avec l’ANACEJ1)

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA RÉUNION – 843 617 habitants – Président : Nassimah Dindar
Mobilisation du conseil départemental des jeunes de La Réunion pour la lutte contre les risques routiers liés à l’alcool. Les jeunes élus du conseil départemental ont élaboré un message de prévention qui est remis lors des contrôles des forces de l’ordre. Ils ont aussi réalisé un spot d’information pour les usagers les plus vulnérables, les 16/25 ans, à diffuser sur les TV locales.

  • Prix spécial des Bénévoles

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE L’ISÈRE – 1 243 597 habitants – Président : Jean-Pierre Barbier
Un fort trafic sur un réseau routier diversifié, à l’accidentalité préoccupante, surtout pour les motards, les cyclistes et les jeune : le conseil départemental a décidé d’agir. En recensant les accidents au quotidien et analysant les facteurs de chaque accident corporel, en améliorer les infrastructures routières, en menant des actions de sensibilisation, en amplifiant son offre de transport collectif pour réduire les déplacements individuels.

  • Prix spécial de la Presse Régionale (en partenariat avec l’UPREG2)

GAUCHY (Aisne) – 5 600 habitants – Maire : Jean-Marc Weber
Le choix de Gauchy, c’est de « faire de la prévention » pour protéger les jeunes, bien en amont de l’accident. En organisant chaque année une campagne destinée notamment aux collégiens qui réunit de nombreux partenaires. Au programme : création/réalisation d’affiches thématiques et une journée de sensibilisation avec simulateur deux-roues, interventions sur l’après-accident… Le tout complété par des passages piétons sécurisés (éclairage, marquage au sol…) et des contrôles de vitesse.

1 – Association Nationale des Conseils d’enfants et de Jeunes
2 – Union de la presse en région

 

 

« La route devant soi »

Le documentaire de Julien Donada, réalisé à l’initiative de l’association Prévention Routière avec le soutien de la Fondation d’entreprise Michelin pour les jeunes.

Le risques des jeunes

Avec 597 personnes âgées de 18 à 24 ans en 2016, la route demeure la 1ère cause de mortalité chez les jeunes.

Un risque qui concerne aussi les 400 000 apprentis admis dans les 1 000 CFA (centres de formation d’apprentis), amenés à se déplacer dans le cadre de leurs études, de leur travail et de leurs loisirs  Et qui nous a incité, avec la Fondation d’entreprise Michelin, à élaborer un programme d’éducation routière spécialement dédié et le documentaire « La route devant soi ».

Sensibilisation des jeunes apprentis

Un programme éducatif déployé sur plusieurs semaines en 3 séances de 2 h et animé par une psychologue  a été expérimenté au CFA des métiers de l’agriculture de Marmilhat à Lempdes (Puy-de-Dôme).

Pas de discours moralisateur, mais des échanges entre jeunes. Avec une réflexion sur les risques routiers, notamment ceux liés à la consommation d’alcool et de produits psychoactifs.

Le programme fait suite à une étude menée par les deux partenaires montrant notamment que les jeunes des CFA :

  • sont concernés par les questions de sécurité routière et les principaux facteurs de risques (vitesse, alcool, cannabis, téléphone) ;
  • sont enthousiastes à l’idée de participer à ces séances d’information et d’échange.

Le documentaire La route devant soi

Réalisé par Julien Donada, il présente les moments forts de ces séances et montre le quotidien de jeunes apprentis ainsi que les risques auxquels ils s’exposent sur la route.

Retrouvez La route devant soi sur Youtube

→ Ce documentaire est à la disposition des classes de CFA et des professionnels des secteurs de la jeunesse, de l’éducation, de la santé publique, de la sécurité routière…

A utiliser sans modération !