Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Voyager avec son animal de compagnie

Voiture
Adulte / Parent
Sénior
Ceintures / Sièges enfants
Equipement / État du véhicule
Réglementation

Le code de la route ne dit rien de façon explicite au sujet des animaux domestiques en voiture. Il est cependant admis qu’ils ne doivent pas voyager en liberté dans l’habitacle, mais être attachés.

 

L’animal peut en effet avoir des réactions imprévisibles : il peut sauter sur le conducteur, se glisser entre ses jambes. Sans compter qu’en cas de freinage brutal ou de choc, il peut être blessé ou projeté sur les passagers. En cas de collision à 50 km/h, un chien de 35 kg se transforme en projectile d’une tonne !

 

Comment l’attacher ?

Pour un chat :

Laissez-le dans son panier fermé, posé sur le plancher ou, mieux, arrimé à la banquette.

 

Pour un chien :

  • Si vous avez un break, faites-le voyager dans le coffre, derrière un filet ou une grille de protection.
  • Si vous avez une berline, il existe aussi des harnais qui permettent de bien sangler l’animal sur la banquette arrière. A défaut de harnais, tenez-le en laisse au pied des passagers arrière. Évidemment, hors de question de faire voyager l’animal dans le coffre !

 

Attention, les animaux n’aiment pas tellement être attachés et expriment en général leur mécontentement (miaulement, aboiements…), ce qui devient vite stressant pour le conducteur. Essayez donc d’habituer le plus tôt possible votre animal de compagnie à voyager dans de bonnes conditions de sécurité.

 

 

Faites des pauses !

Lors des arrêts, surtout par forte chaleur, ne laissez pas votre animal dans la voiture. Faites-le sortir pour qu’il boive et se détende, mais tenu en laisse (même un chat) : il risque de s’enfuir, effrayé par les bruits des voitures et les lieux inconnus.

 

Si je pars à l’étranger, quels papiers ?

Un passeport européen à visée sanitaire, établi par un vétérinaire, est exigé pour le transport d’un chat, d’un chien ou d’un furet dans l’Union européenne, y compris en Andorre, en Islande, au Liechtenstein, à Monaco, en Norvège, à San Marin, en Suisse et au Vatican.

De plus, les animaux doivent disposer d’une identification par puce électronique, sauf ceux identifiés par un tatouage (bien lisible) avant le 3 juillet 2011.

 

Cas particulier

En Irlande, à Malte, en Finlande et au Royaume-Uni, les chiens doivent en plus être âgés d’au moins 3 mois et à jour de leur traitement contre les vers (avec certification sur le passeport).

Depuis février 2015, les animaux sont considérés comme « des êtres vivants doués de sensibilité ». Abandonner un animal domestique est un délit sanctionné de 2 ans de prison maximum et de 30 000 euros d’amende.
À savoir

En savoir plus

Article publié le 24 mars 2016