Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

La sécurité des enfants en voiture – Dangers et gravité des erreurs d’installation

En France, plus de 340 enfants sont impliqués chaque semaine dans des accidents de la route en tant que passagers d’une voiture. Ces accidents engendrent plus d’une centaine d’enfants blessés et un décès par semaine*. Dans un contexte où les chiffres d’accidentologie sont alarmants, Bébé Confort et l’association Prévention Routière se sont fixé un objectif commun : accroître le niveau de sécurité des enfants en voiture. Partenaires depuis plus de 6 ans, ils réalisent régulièrement des enquêtes pour observer les évolutions de comportements en matière de protection des enfants à bord des véhicules. La dernière enquête réalisée en 2015 est allée plus loin en définissant un niveau de gravité des erreurs d’installation observées. Lors de cette enquête, plus de 330 véhicules ont été arrêtés, et 466 enfants ont été observés à bord pour évaluer la qualité d’utilisation des systèmes de retenue.

  1. Les chiffres clés de l’étude
  2. La gravité des erreurs
  3. Comment réduire ces chiffres ?
  • Résultats de la plus grande enquête jamais menée en France par Bébé  Confort, l’association Prévention Routière, et le Laboratoire  d’Accidentologie (LAB)
  • 2 enfants sur 3 ne sont pas correctement retenus à bord des véhicules
  • 48% des sièges auto sont mal utilisés, dont la moitié d’entre eux avec des  défauts graves d’installation pouvant représenter un réel danger pour  l’enfant

Les chiffres clés de l’étude

L’enquête a révélé que 2 enfants sur 3 n’étaient pas correctement retenus en voiture, c’est-à-dire que le siège auto n’était pas adapté, et/ou que des erreurs d’installation du siège ou de l’enfant dans son siège ont été identifiées. Dans certains cas encore plus graves, les enfants n’étaient pas du tout retenus. De nombreuses erreurs ont été identifiées concernant l’installation des sièges auto à bord des véhicules : 48% ne sont pas correctement installés,   dont la moitié d’entre eux avec des défauts graves d’utilisation : Cosi positionné face à la route, passage de ceinture inversé, siège non retenu… Des situations critiques avec des comportements dangereux ont été observées : 4% d’enfants n’étaient pas retenus en voiture. La position dos à la route pour les bébés et jeunes enfants n’est pas respectée par tous les parents : sur les 43 enfants de moins de 15 mois, la moitié d’entre eux étaient positionnés face à la route. Installé face à la route, le cou d’un bébé de moins de 15 mois n’est pas suffisamment développé pour résister à la force d’un choc frontal, ce qui peut entrainer des lésions cervicales graves et irréversibles.

Les experts ont également évalué la qualité d’installation des enfants dans les sièges auto. Certaines erreurs ont été fréquemment constatées au niveau des harnais des sièges auto : tension insuffisante du harnais, harnais vrillé, épaules de l’enfant en dehors du harnais… Ces mauvaises installations ne garantissent pas une retenue correcte de l’enfant dans son siège en cas de collision ou de retournement du véhicule. Sur la catégorie des réhausseurs, les erreurs observées concernent l’installation de la ceinture de sécurité ou le réglage du guide sangle supérieur. Sur ce type de dispositif, l’enfant s’installe seul la plupart du temps et les parents ne prennent pas la peine de vérifier. La ceinture est placée au-dessus des accoudoirs ou sous le bras de l’enfant. Ces types d’erreurs sont qualifiées de sérieuses ou critiques car en cas d’accident, les efforts sont transmis sur les zones qui ne sont pas suffisamment rigides pour les supporter et elles peuvent conduire à de graves lésions thoraciques ou abdominales.

La gravité des erreurs

Harnais vrillé, ceinture de sécurité sous le bras, mauvaise orientation du Cosi, air bag frontal actif… toutes ces erreurs d’installation du siège auto ou de l’enfant dans son siège ont été répertoriées et analysées par des experts. Basée sur les résultats d’accidentologie et de crash tests, une échelle de gravité a été élaborée pour définir les risques encourus par typologie d’erreur. Cet outil permet de qualifier la gravité de chacune des erreurs d’installation constatées sur une échelle de 1 à 6 (de mineure à critique). Cette échelle de gravité a été présentée auprès de la communauté des experts lors de la conférence internationale de la sécurité auto qui s’est tenue en décembre dernier à Munich.

Lors de l’enquête, 458 erreurs ont été identifiées, dont la moitié d’entre elles ont été qualifiées de sérieuses ou plus. L’analyse a révélé que dans 2/3 des cas, plusieurs erreurs d’utilisation étaient cumulées concernant l’installation du siège auto et de l’enfant. Un constat alarmant, car les risques encourus pour l’enfant pourraient être dramatiques en cas de collision.

  • 52% des erreurs identifiées lors de l’enquête ont été qualifiée de sérieuses ou plus, pouvant créer des lésions graves en cas de collision

Comment réduire ces chiffres ?

C’est en informant les futurs et jeunes parents des risques encourus, en les sensibilisant sur la nécessité d’avoir un dispositif de retenue adapté et sur l’importance de bien installer le siège auto et l’enfant dans son siège, que les petits passagers seront mieux protégés sur la route. Fort de ce constat, Bébé Confort conçoit depuis des dizaines d’années, des dispositifs de retenue sécuritaires dont l’utilisation est simplifiée : siège pivotant pour faciliter l’installation de l’enfant, réhausseur sans accoudoir et avec guide sangle…

  • Des solutions réglementaires en cours d’application pour une meilleure sécurité des enfants en voiture :

Depuis juillet 2013, une nouvelle règlementation européenne relative aux sièges auto est effective. Intitulée i-Size (phase 1), elle a pour but d’améliorer la sécurité des enfants en voiture en imposant le mode de fixation Isofix et repose sur des critères de sécurité plus élevés.

En exigeant le mode de fixation Isofix, cette nouvelle réglementation est une avancée importante dans la sécurité des enfants en voiture. Ce système est le dispositif le plus sûr pour installer un siège auto et garantir ainsi une protection maximale à son enfant. Simple d’utilisation, il réduit significativement les erreurs d’installation dans le véhicule et offre une meilleure retenue en cas de choc : connexion rigide entre le siège auto et la voiture grâce à 2 pinces Isofix. La nouvelle réglementation impose également aux fabricants de sièges auto des règles concernant l’ajustement du harnais : réglage simultané du harnais et de la têtière, pour réduire les erreurs d’installation.

La 2ème phase de la réglementation R129 est en cours d’élaboration. Elle devrait rentrer en application en 2016. Elle concernera les sièges auto pour les enfants à partir de 100 cm (soit à partir de 4 ans environ), avec ou sans ancrage Isofix. Elle imposera des critères de sécurité plus élevés pour la catégorie des réhausseurs.

  • Des campagnes de sensibilisation

Un siège auto performant ne peut garantir un bon niveau de protection sans une bonne utilisation. Bébé Confort et l’association Prévention Routière préconisent des campagnes de sensibilisation et de vulgarisation des bonnes pratiques sur la route. Depuis plusieurs années, nous communiquons également sur la nouvelle réglementation i-Size et le système Isofix auprès des parents et futurs parents.

  • Conseils

Jusqu’à l’âge de 10 ans, un enfant doit voyager dans un dispositif de retenue adapté à sa taille et son poids. 2 critères sont importants dans le choix d’un siège auto : la taille et poids de l’enfant, et la compatibilité avec le véhicule. Lors de l’installation du siège, il est indispensable de se référer à la notice pour vérifier les conditions d’utilisation. Des vidéos permettent aux parents d’obtenir plus d’informations sur l’installation des sièges dans leur véhicule. Pour les sièges auto ceinturés, les passages de ceinture doivent être impérativement respectés, et il faut éviter que la ceinture soit vrillée ou détendue. Pour un siège auto Isofix, les ancrages doivent être connectés, ainsi que le 3ème point de stabilité (Top tether ou jambe de force). A chaque trajet, l’installation de l’enfant doit être vérifiée : réglage du harnais ou positionnement de la ceinture de sécurité. Pour assurer une protection optimale, le harnais doit être serré le plus près possible des épaules de l’enfant, et le manteau doit être retiré. La ceinture de sécurité doit être positionnée sur les parties osseuses : bassin et épaule de l’enfant.

* Source : VOIESUR – Avril 2015

Infographie - La sécurité des enfants en voiture

 

CP La sécurité des enfants en voiture : dangers et gravité des erreurs d'installation
Article publié le 2 février 2016