Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Le contrôle technique nouveau

Voiture
Ado / jeune
Adulte / Parent
Sénior
Equipement / État du véhicule

Le 20 mai 2018, le contrôle technique se renforce. Plus sévère, des points contrôlés plus nombreux, des réparations imposées et une contre-visite payante, cette évolution coïncide avec une harmonisation dans toute l’Union européenne.

  1. Ce qui change le 20 mai 2018
  2. 10 questions sur le contrôle technique

Les pneus, l'un de spoints du contrôle technique

Ce qui change le 20 mai 2018

  • 133 points du véhicule soumis au contrôle (au lieu des 123 actuels)
  • Plus de 600 défaillances (et non plus 450 défauts) passées au crible des contrôleurs agréés.
  • Plus de 450 défaillances (au lieu de moins de 200) devant être réparées, donc nécessitant, une contre-visite.
  • La contre-visite devient payante (de 10 à 30 €, selon les centres)
  • Durée du contrôle = 1 heure (au lieu de 30 à 45 mn précédemment)
  • Pour pouvoir circuler, remise en état le jour même de certaines défaillances, dites critiques
  • Hausse du prix du contrôle de 10% à 20%.
  • Le contrôle demeure visuel ; il s’effectue toujours sans démontage.
Pour mémoire
Si votre véhicule a été immatriculé pour la 1ère fois en 2014 ou si le précédent contrôle remonte à 2016, il faut le faire contrôler cette année !
Pensez à vérifier votre carte grise pour ne pas laisser passer la date limite.

Des précisions

Les défaillances se classent désormais en 3 niveaux, avec l’ajout d’un stade critique :

  • mineures, elles n’imposent pas de contre-visite, mais la réparation est conseillée. Par exemple, tuyau d’échappement un peu endommagé ou léger jeu de la direction.
  • majeures, elles entraînent une contre-visite obligatoire dans un délai de 2 mois. C’est le cas de pneus ayant atteint la limite d’usure, de plaquettes de freins excessivement usées ou de feu de croisement défectueux…
  • critiques, car elles affectent gravement la sécurité du véhicule, elles imposent réparation dans les 24 heures … Sauf si la voiture remisée hors de la voie publique ne circule plus ! Feux stop défectueux ou absence de liquide de frein sont des exemples de défaillances critiques.
La validité de la vignette délivrée par le centre de contrôle est limitée « au jour du contrôle ». Une fois ce délai écoulé, l’automobiliste n’est pas autorisé à faire circuler son véhicule sur la voie publique.
Ainsi, deux options se présentent :
– soit l’automobiliste fait réparer dans la journée et représente son véhicule au contrôle technique pour pouvoir l’utiliser ;
– soit il choisit de remettre à plus tard les réparations, dans un délai maximal de 2 mois, en remisant son véhicule puis en le faisant remorquer jusqu’au garage qui réparera.
En cas de défaillances critiques

Un contrôleur technique en action

Les modalités du contrôle technique sont prévues par la Directive 2014/45/UE du Parlement européen et du conseil du 3 avril 2014 relative au contrôle technique périodique des véhicules à moteur et de leurs remorques. Elle a été transposée en France par l’arrêté du 2 mars 2017.

10 questions sur le contrôle technique

A quoi sert le contrôle technique ?
A rouler dans un véhicule qui ne présente pas de défauts susceptibles de constituer un danger pour les occupants ou les autres usagers.
Où faire son contrôle technique ?
Dans un centre de contrôle agréé. L’automobiliste a le choix de prendre rendez-vous dans le centre qui lui convient, près de son domicile, sur son lieu de vacances…
Quand faire le contrôle technique?
La 1ère visite a lieu dans les 6 mois qui précèdent le 4e anniversaire de mise en circulation du véhicule. Ensuite, tous les 2 ans.

NB. Vous achetez une voiture d’occasion à un particulier ? Le vendeur doit vous remettre un bilan de contrôle technique datant de moins de 6 mois. Inutile si le vendeur est un professionnel.

Le conducteur reçoit-il une convocation ?
Non. C’est au titulaire de la carte grise de prendre l’initiative de présenter, dans les temps, sa voiture dans un centre de contrôle agréé.
Si la date prévue pour le contrôle technique est dépassée, que se passe-t-il ?
Le titulaire de la carte grise s’expose à une amende (forfaitaire) de 135 € et à l’immobilisation de son véhicule, avec confiscation (provisoire) de la carte grise.
Combien coûte un contrôle technique ?
Le prix varie selon les centres, leur localisation, et selon les véhicules (essence, GPL…), dans une fourchette actuellement comprise entre 50 € et plus de 100 €.

NB. Le contrôle devenant plus minutieux et un peu plus long, son prix va augmenter.

Quelles traces conserve-t-on du contrôle technique ?
Le procès-verbal du contrôle. La carte grise estampillée par la lettre « A ». Une vignette à coller en bas à droite du pare-brise, avec le même « A » et la date-limite du prochain contrôle.

NB. Si les réparations imposées appellent une contre-visite, c’est la lettre « S » qui est mentionnée… et « R » si les défaillances sont critiques. Jusqu’à ce que le véhicule soit réparé.

Une voiture de collection doit-elle passer au contrôle technique ?
Oui, tous les 5 ans, dans le cas où son certificat d’immatriculation comporte la mention « collection ».
Attention ! les véhicules de collection mis en circulation avant 1960 ne sont pas soumis au contrôle technique.
Les motos et scooters sont-ils soumis au contrôle technique ?
Non. Les deux-roues motorisés « échappent » au contrôle technique dans toute l’Union européenne, au moins jusqu’en 2022.
Que peut-on vérifier soi-même ?
Pour faire réparer avant le contrôle et éviter une éventuelle contre-visite, il est facile de contrôler certains points (état et fixation de la plaque d’immatriculation, pression et usure des pneus, bon état des feux, des essuie-glaces, des rétroviseurs…). Voir tous nos conseils dans le document-ci-dessous.
Conseils pour préparer votre controle technique
Article publié le 19 avril 2018