Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Numéro d'adhérent
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Bilan provisoire de la Sécurité Routière 2021 : l’association Prévention Routière s’inquiète de la hausse des accidents des plus vulnérables

Selon le bilan provisoire de l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière, 2 947 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en 2021, soit une baisse de 9% par rapport à 2019, année sans restriction de circulation. Si la crise sanitaire et les contraintes de circulation associées ont maintenu une accidentalité routière plus faible au cours des deux dernières années, l’association Prévention Routière s’inquiète de la dégradation de la sécurité des usagers les plus vulnérables en particulier les cyclistes, les utilisateurs de trottinettes électriques et les jeunes de moins de 18 ans.

L’éducation routière, dommage collatéral de la crise sanitaire ?

En 2021, 183 enfants et adolescents sont morts sur les routes de France, soit 30 de plus qu’en 2019. Si une partie des accidents de la route des plus jeunes est liée à des accidents lorsqu’ils sont passagers de voiture, une autre partie concerne leurs déplacements à pied, à vélo ou encore à trottinette. Du fait de conditions sanitaires restrictives, ce sont des générations entières d’écoliers qui n’ont pu être accompagnées par notre association dans leur accès à l’autonomie piétonne et cycliste au cours de ces deux dernières années. Un lourd constat à l’heure où les pouvoirs publics veulent favoriser la pratique de modes de déplacements actifs et durables. De même, beaucoup d’entreprises ont mis entre parenthèse leurs programmes de prévention du risque routier alors que celui-ci est le premier risque mortel au travail (trajets et missions). Face à ce constat, l’association Prévention Routière appelle à réactiver sans délai les actions de sensibilisation de proximité.

« Les besoins de prévention routière sont considérables sur des thématiques très concrètes (l’alcool, la drogue, le chemin de l’école, le vélo, la trottinette…). Hélas les deux dernières années ont marqué une rupture brutale et irréversible dans le continuum éducatif, dispositif d’éducation routière au cœur des préoccupations de l’association Prévention Routière depuis plus de 70 ans.  Le temps perdu pour la sensibilisation en milieu scolaire, auprès des seniors, dans les entreprises etc. représente un dommage collatéral de la crise qui risque d’entraîner une recrudescence de l’accidentalité des plus jeunes et des plus vulnérables dans les années à venir » s’inquiète Anne Lavaud, déléguée générale de l’association Prévention Routière.

Crise sanitaire, développement du télétravail, nouvelles mobilités…, la mobilité quotidienne des Français est en plein bouleversement et nécessite le déploiement massif d’actions de prévention

Interrogés sur leur mobilité et sur leurs nouvelles habitudes de déplacements, 44% des Français* nous répondaient en 2021 avoir modifié durablement leur mobilité au profit de modes de déplacement individuel, en particulier la marche, le vélo ou l’automobile, au détriment des transports en commun. Cette diversification des modes de déplacement combinée à l’arrivée de nouveaux types de véhicules dans nos rues (« engins de déplacement personnel motorisés », cyclomobiles légers), ainsi que la mise en place de nouvelles infrastructures urbaines génèrent de l’incompréhension, voire de nouveaux risques. C’est pourquoi, l’association Prévention Routière appelle au déploiement massif d’actions d’information du grand public et de sensibilisation de proximité permettant d’accompagner ce nouveau partage de la route pour une meilleure sécurité.

* le Nouvel Observatoire des Risques Routiers et de la Mobilité, mai 2021

 

CP_réaction bilan ONISR 2021_1.02.2022
Article publié le 1 février 2022