Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Notre comportement au volant serait-il différent si nous avions une conscience exacte de ses conséquences ? Dans cette campagne d’affichage diffusée en mars 2003, nous avons choisi d’insister sur ce lien entre des causes qui paraissent encore trop souvent anodines et les conséquences tragiques qu’elles peuvent avoir.

  • 70 km/h en ville, un enfant tué sur un passage protégé
  • 0,75 g/l d’alcool au volant, une classe fauchée
  • Pas de ceinture, sa fille tétraplégique
  • Téléphone au volant, un cycliste renversé

L’objectif de cette campagne est de montrer qu’au volant chaque geste compte pour préserver sa vie et celle des autres, et que ceci est particulièrement vrai du respect de la réglementation concernant la vitesse, l’alcool, la ceinture et le téléphone.

La campagne met en scène des conducteurs “ordinaires”, qui commettent des écarts avec la réglementation et qui se retrouvent, de ce fait, dans la position de “criminels de la route”.

La signature, “Refusons d’être des assassins”, reprend celle d’une précédente campagne de l’association qui, en 1999 déjà, insistait sur la responsabilité personnelle des conducteurs dans la survenue des accidents de la route.

En plus de l’affiche, visible un peu partout en France, des cartes postales reprenant les messages de la campagne ont été diffusées dans les bars et discothèques fréquentés par les jeunes.

Affiche-1-Refusons-d-etre-des-assassins_campaign_logo Affiche-3-Refusons-d-etre-des-assassins_campaign_logo Affiche-2-Refusons-d-etre-des-assassins_campaign_logo