Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Avoir le bon siège-auto, c’est bien. Attacher correctement l’enfant selon le dispositif, c’est encore mieux. C’est surtout indispensable. Dans tous les cas de figure, il est impératif de lire attentivement la notice du dispositif de retenue établie par le fabricant et respecter scrupuleusement les instructions d’installation.

 

Un dispositif mal installé peut mettre en danger de votre enfant ! “Lit-nacelle”, siège “dos à la route” ou “baquet” : découvrez l’installation de chaque siège selon les modèles (cliquez sur l’image pour découvrir les différents sièges enfants) :

 

 

Les erreurs à ne pas commettre

  • Ne jamais faire passer la ceinture derrière ou sous le bras de l’enfant, car elle devient alors totalement inefficace : elle ne retient plus l’enfant ni en cas de coup de frein brusque ni en cas de choc.
  • Ne jamais transporter un bébé sur les genoux d’un adulte, qui au moindre coup de frein un peu brutal ouvrira les bras…
  • Ne jamais utiliser une ceinture pour deux.
  • Enfin, un porte-bébé ventral ou une écharpe de portage n’offrent aucune protection : ces accessoires ne sont ni homologués ni assez résistants pour retenir un enfant…
noun_344Depuis le 1er janvier 2008, chaque passager d’un véhicule léger, c’est-à-dire conduit avec le permis B (voiture, camionnette…) doit occuper seul une place équipée d’une ceinture de sécurité.
1 personne = 1 place = 1 ceinture
À savoir

Un contrôle permanent pour plus sécurité

Les enfants apprennent vite à s’attacher et se détacher seuls. Interdisez avec fermeté cette pratique tant que le moteur tourne. Il faut donc veiller à ce que votre enfant reste attaché tout le long du trajet. En tant que parent, vous devez également prendre toutes les précautions possibles pour maintenir la sécurité de votre enfant et la vôtre.

  • Enclenchez le loquet de sécurité situé dans la portière (“sécurité enfant”), cela évite aux petits curieux de jouer avec l’ouverture des portes.
  • Fermez les vitres pour éviter que les enfants ne laissent dépasser leur bras.
  • Ôtez tout objet de la plage arrière. En cas de freinage ou de choc, ils deviendraient de redoutables projectiles.
  • Habituez votre enfant à descendre systématiquement du côté du trottoir ou sur les accotements.

 

Cas particuliers

Il est possible de placer l’enfant à l’avant en l’attachant correctement dans son dispositif de retenue et en reculant le siège au maximum dans certains cas :

  • si le véhicule ne possède pas de banquette arrière
  • si les sièges arrière ne sont pas équipés de ceinture de sécurité
  • s’ils sont momentanément inutilisables
  • si toutes les places arrière sont occupées par des enfants de moins de 10 ans attachés.
airbagLorsque l’enfant est placé à l’avant, il est impératif de désactiver l’airbag du passager avant. Si vous ne pouvez pas le désactiver, installez votre enfant à l’arrière. En se gonflant, le coussin pourrait venir heurter le siège avec une puissance capable de gravement blesser l’enfant.
Très important
Article publié le 5 avril 2016