Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Jean-Marc Pellevoisin est « fier d’être bénévole pour l’association Prévention Routière »

Sécurité
Jean-Marc Pellevoisin

Au comité de Loire-Atlantique, sa plus récente mission concerne le label Ville Prudente.

Retraité depuis moins de dix ans, Jean-Marc Pellevoisin consacre une bonne partie de son temps libre à effectuer des missions de bénévolat à nos côtés, en Loire-Atlantique. Il est tombé dans la marmite de la sécurité routière quand il était petit. Son oncle, « un esprit scientifique qui aime vulgariser » lui a mis le pied à l’étrier, en puisant dans le domaine de la route les réponses qu’il apporte aux questions d’un jeune garçon curieux. Assez tôt, la dissipation de l’énergie cinétique (de la voiture… et des passagers) en cas de choc, par exemple, n’a plus de secret pour Jean-Marc. Plus tard, au moment où il obtient son permis de conduire, la vitesse et ses répercussions sont au cœur de ses préoccupations. A 18 ans, il devient « tout naturellement » adhérent de l’association Prévention Routière. Et c’est à l’issue d’une vie professionnelle bien remplie et avec la volonté de  « toucher un peu à tout », qu’il rejoint spontanément l’équipe de bénévoles du comité de Loire-Atlantique. « Je ne voulais pas me spécialiser dans un seul type d’action », se souvient-il.

C’est ainsi que, resté curieux et « toujours à l’affût des nouveautés », Jean-Marc s’est porté volontaire pour devenir rapporteur Ville Prudente. Il commence par suivre en février 2019 la formation d’une journée pour pouvoir effectuer les visites-terrain dans les communes labellisables. Autrement dit, pour vérifier, en présence d’un élu local ou de son représentant, que les déclarations formulées par la commune dans le questionnaire en ligne correspondent bien à la réalité. Et pour en faire ensuite un compte rendu selon une grille d’évaluation précise qui permettra au jury national réuni à l’automne d’attribuer le niveau de labellisation (de 1 à 5 cœurs). Sa tâche, il l’accomplit avec rigueur et efficacité. Satisfait de rester « à disposition de l’association tout en diversifiant mes actions de bénévole » et de continuer à « agir dans le concret ».

« Je découvre les efforts déployés par les communes, la collectivité la plus proche des citoyens, pour prendre en charge la prévention des risques routiers », se réjouit-il. C’est l’occasion de rencontrer les décideurs locaux, au plus près de la vie locale, de notre quotidien ».
Et pour faire vivre le label Ville Prudente, il décide même d’aller plus loin. Car il lui paraît capital « d’intervenir très en amont, en période de pré-candidature, en mettant au point une phase d’échange avec les communes ». Ses propositions sont mûrement réfléchies. Son expérience professionnelle l’a habitué à s’adapter, à rationaliser, à être inventif.

Pour favoriser la rencontre entre le label Ville Prudente et les futures labellisées, « on doit prendre les communes par la main », avance-t-il. Se fondant sur une base de données qu’il a tout spécialement conçue, il table sur la prospection et la découverte des particularités des villes et villages du département, puis sur l’identification des interlocuteurs pertinents. Et une fois le contact établi, les communes doivent « s’approprier le questionnaire de candidature qui va déterminer leur labellisation », explique-t-il. A nous de leur en faire découvrir les subtilités et de les aider à présenter au mieux leurs actions de prévention ! »
Cet engagement récent en faveur des villes et villages prudents a donné « un nouvel élan à mon bénévolat », se réjouit Jean-Marc Pellevoisin. Et, de leur côté, les élus sont vraiment reconnaissants de notre investissement et de notre motivation ».

En Loire-Atlantique, la mission est pleinement accomplie, pour lui comme pour tous les bénévoles Ville Prudente. Lors du palmarès 2019 dévoilé en novembre dernier, le département a connu le plus grand nombre de communes labellisées, soit huit au total. Un résultat qui ne peut que conforter Jean-Marc Pellevoisin dans sa « fierté d’être bénévole pour l’association Prévention Routière ».

DEVENEZ BÉNÉVOLE

Article publié le 25 juin 2020