Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Numéro d'adhérent
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Prendre la route lors des vacances d’hiver

Vacances et voyages
Conduire
S'équiper
Voiture
Départ en vacances hiver

A l’aller comme au retour, sur la route des vacances d’hiver, la météo a ses caprices : soleil rasant, faible luminosité, chutes de neige soudaines, verglas au détour d’un virage ou au bas d’une côte… Voici quelques conseils pour se déplacer en sécurité.

  1. Vacances d’hiver, avant de prendre la route
  2. Vacances d’hiver, pendant le trajet

Vacances d’hiver, avant de prendre la route

  • Premier réflexe : se renseigner sur les conditions météo, quelques jours avant le voyage. Ce qui permet d’avancer ou de retarder son déplacement, voire de morceler son voyage.

Un petit check up ?
Retrouvez tous nos conseils de conduite par mauvais temps !
Mieux vaut différer son départ que rouler sous la neige ou sous une pluie qui peut verglacer. En prime, changer son heure ou son jour de départ, c’est souvent l’occasion d’échapper aux embouteillages !

  • Vérifier l’itinéraire et régler son GPS, prendre la route reposé dans un véhicule en bon état et correctement chargé…, en hiver, les bonnes habitudes de l’été demeurent !
  • S’assurer que :
    – toutes les surfaces vitrées du véhicule sont propres, y compris les rétroviseurs et l’ensemble des optiques, à l’avant comme à l’arrière ;
    – les feux fonctionnent, ampoules de rechange rangées à portée de main ;
    – les réservoirs sont pleins : carburant, huile, liquide de frein, eau du lave-glace  ;
    – les balais d’essuie-glaces, efficaces, c’est-à-dire nettoyés et en bon état ;
    – les pneus « hiver », non usés sont gonflés à la bonne pression, à l’avant et à l’arrière  ; ou que les équipements pour neige/verglas sont facilement accessibles ;
    – les « indispensables«  sont à bord : gilet, triangle, éthylotest …
Les équipements hivernaux (pneus neige, par exemple) sont désormais obligatoires (depuis 2021) du 1er novembre jusqu’à la fin de la période hivernale, le 31 mars de l’année suivante, sur certaines voies dans les départements des zones montagneuses. Pour cet hiver encore, pas de sanction. Mais question sécurité, mieux vaut s’équiper !
A noter

Vacances d’hiver, pendant le trajet

hiver-3

 

Même sur le trajet du retour, les conditions de circulation en sont pas toujours au beau fixe.

  • Allumer les feux, dès que la luminosité faiblit et que la visibilité diminue. C’est à la fois pour bien voir et pour se rendre visible.
    Retrouvez nos conseils pour choisir les bons feux au bon moment !
  • Désactiver le régulateur de vitesse quand la chaussée est humide.
  • Adopter l’écoconduite, en laissant une distance de sécurité suffisante avec le véhicule qui précède. Un impératif si la chaussée est glissante.

Neige autoroute

Et aussi

  • Faire des pauses au moins toutes les 2 heures.
    Car conduire dans des conditions difficiles fatigue et mieux vaut éviter la somnolence au volant.

N’oubliez pas que le chargement, sur le toit, avec ou sans coffre, ou encore dans une remorque, modifie les dimensions et les réactions du véhicule.

Ne fixez pas une heure d’arrivée trop précise !
Pour éviter à ceux qui vous attendent de s’inquiéter. Et au conducteur de se stresser.

Enfin, ne relâchez pas votre vigilance en fin de parcours !

Pensez-y

 

 

 

 

 

 

Je soutiens les actions, je fais un don

Votre don ne vous coûte réellement que
13.60 €
après réduction fiscale
(66% à hauteur de 20% du revenu imposable).

* Montant minimum de l'adhésion annuelle

 

 

 

Article publié le 28 novembre 2022