Nous utilisons les cookies pour faire fonctionner certaines parties de ce site. Si vous êtes d’accord, vous pouvez continuer. Si vous souhaitez en savoir plus, ou voyez ce message encore et encore, cliquez ici.

Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Femme enceinte et conduite

Maternité
Conduire
S'informer
Voiture

La voiture n’est pas le moyen de transport idéal pour les femmes enceintes, mais la grossesse n’est pas un obstacle à la conduite à condition de prendre certaines précautions. En cas de doute, le plus simple est encore d’en parler à votre médecin. Il prendra en compte le stade de développement du fœtus, votre état de santé, ainsi que les troubles associés à la grossesse (fatigue, nausées, mal de dos, etc.).

  1. La foire aux questions
  2. Nos conseils
  3. La sortie de maternité

La foire aux questions

Peut-on conduire en étant enceinte ?
Conduite et grossesse ne sont pas incompatibles ! Attention toutefois : certains troubles liés à la grossesse peuvent, dès les premiers mois, représenter un réel danger sur la route : grande fatigue, nausées, vertiges…
Vous pouvez aussi être plus nerveuse ou sensible à l’agressivité des autres conducteurs. Si vous avez le choix, ne vous imposez donc pas ce stress inutile.
Puis, très vite, votre ventre en s’arrondissant va vous gêner dans certaines manœuvres comme la marche arrière, sans oublier les contractions qui seront vite au rendez-vous.
Limitez donc si possible vos déplacements et ne conduisez pas sur les longues distances.
Le port de la ceinture est-il conseillé ?
Enceinte ou pas, le port de la ceinture est obligatoire ! De nombreuses fausses informations circulent sur les dangers présumés de la ceinture de sécurité pour le fœtus… Il n’en est rien !
Les études prouvent que c’est l’absence de ceinture qui est dangereuse.
Comment bien positionner sa ceinture ?
Pour voyager en sécurité, glissez la sangle ventrale sous le ventre, le plus bas possible sur l’os du bassin (pour éviter les chocs sur l’abdomen). La ceinture ne fait pas mal au bébé !
Pensez aussi au guide-sangle pour femme enceinte : il se place sur le siège, permettant de bien positionner la ceinture, juste sous le ventre de la future maman, au niveau des hanches.
Quelle est la meilleure place à bord pour une future maman ?
Les places les plus sûres sont à l’arrière, à condition qu’elles soient équipées de ceintures “3 points”, c’est-à-dire avec une sangle diagonale et une sangle ventrale.
Si vous vous asseyez à la place du passager avant, reculez le siège afin de pouvoir étendre vos jambes et améliorer ainsi votre circulation sanguine. Inutile de désactiver les airbags, au contraire, ils vous protègent en cas de choc, vous et votre enfant.

Nos conseils

Attention

En cas de risque d’accouchement prématuré, la voiture est déconseillée.

4

Voyager en voiture est fatigant. De plus, la position immobile des jambes n’est pas recommandée pour la circulation sanguine. Pour un long trajet ou si vous êtes fatiguée ou proche du terme, n’hésitez pas ! Optez pour le train ou l’avion (jusqu’à 7 mois). Si vous devez tout de même voyager en voiture, suivez ces conseils :

  • Évitez les journées de circulation dense classées “rouges” et les jours de forte chaleur ou de grand froid.
  • Arrêtez-vous tous les 100 km ou toutes les heures pour vous dégourdir les jambes, aller aux toilettes et boire un peu d’eau. Pause qui fera également du bien au conducteur !
  • Ne roulez pas plus de 3 heures par jour.
  • Évitez les secousses (route ou véhicule en mauvais état) qui risquent de provoquer des contractions.
  • Après un accident, aussi minime soit-il, consultez votre médecin afin qu’il vous examine. Même si vous n’êtes pas blessée, votre bébé peut souffrir du choc à plus ou moins long terme.

enceinte

La sortie de maternité

La date du terme approche… Ne négligez pas la question de la sortie de la maternité, du retour à votre domicile et du choix du siège-auto pour le nouveau-né.

Attacher son enfant en voiture

N’improvisez pas votre sortie de maternité.

Si vous devez prendre la voiture, votre bébé doit être attaché dans un dispositif de retenue adapté à son âge : groupe 0 ou 0+ (nacelle ou siège dos à la route). C’est capital pour sa sécurité. Le risque pour un enfant d’être éjecté en cas de collision s’il n’est pas retenu par un système adapté à son poids, son âge et sa morphologie, est multiplié par 6 ou 7 ! Sans compter l’extrême fragilité cervicale du nourrisson.

L’idéal est de vous procurer, à l’avance, un siège auto, et de tester son installation. En prenant le temps de lire, à tête reposée, la notice d’installation. Au besoin, vous pouvez aussi vous faire prêter un siège auto, à condition de vérifier qu’il est homologué et en bon état.

 

 

En taxi
Le Code de la route prévoit une dispense de dispositif de retenue pour tout enfant transporté dans un taxi. Mais quand on sait que la violence de l’impact d’une collision à 50 km/h équivaut à une chute du 3e étage d’un immeuble, est-ce bien raisonnable de ne pas attacher son enfant ? Renseignez-vous, certains taxis proposent la mise à disposition de siège-auto. Il vous suffit de préciser l’âge de votre enfant au moment de la réservation. Sinon, apportez le vôtre et installez-le dans le taxi.

 

Mon enfant est-il bien protégé ?
Guide conseil Bébé Confort
Tout savoir pour bien choisir son siège-auto
Article publié le 6 avril 2018