Espace donateur

Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

adresse mail
Mot de passe oublié
Espace donateur
Connectez vous à votre espace donateur. Ce service dédié et totalement sécurisé vous donne un accès privilégié à l’ensemble des informations concernant votre soutien à l’association Prévention Routière : historique de vos dons, dernier magazine de l’association, dépliants de conseils pratiques…

Je possède déjà un compte
Retrouvez les actions locales près de chez vous

Partout en France, notre réseau est implanté et mène des actions dans vos collectivités, entreprises et sur places publiques. Suivez l’actualité de votre comité.

Jeunes conducteurs, ce qui joue un rôle déterminant dans leur accidentalité

Jeunes en voiture

Pour mieux connaître l’accidentalité des jeunes conducteurs de 18 à 24 ans, l’association Prévention Routière a réalisé une étude, avec le soutien de la Délégation à sécurité routière. Voici les principaux résultats.

  1. Jeunes conducteurs et accidents
  2. Jeunes conducteurs, les profils-types
  3. Jeunes conducteurs, l’enquête
  4. Jeunes conducteurs, quelques statistiques d’accidents

Cette étude a permis de mieux connaître les caractéristiques démographiques et socio-économiques des jeunes conducteurs âgés de 18 à 24 ans. Et aussi d’analyser leurs expériences d’accidents et de pertes de points.
Des résultats que nous dévoilons alors que s’ouvre l’Année européenne de la jeunesse.

Jeunes conducteurs et accidents

Le rôle déterminant du genre, du budget mensuel et du niveau d’étude

Accidents et genre
Dans notre étude, les résultats sur le genre rejoignent ceux déjà connus pour le reste de la population. Avec une mortalité féminine bien moins importante que celle des hommes.

Les jeunes conducteurs les plus susceptibles d’être impliqués dans un accident sont les hommes. Ceux d’au moins 21 ans, ayant déjà perdu des points sur leur permis, qui ont un budget mensuel et un niveau d’étude plus élevés que les autres.
Ils sont aussi ceux qui ont tendance à perdre des points.

Et ce sont les femmes, titulaires du permis de conduire depuis peu (permis probatoire), qui ont le moins d’accidents.

Mais la notion de territoire (zone d’habitation en milieu rural ou urbain) semble avoir peu d’influence sur l’accidentalité des jeunes. C’est l’inverse pour le reste de la population dont l’accidentalité est plus élevée dans les zones rurales.

Visualisez sur le tableau ci-dessous quelques résultats en région.

 

Jeunes conducteurs, les profils-types

Pour expliquer les comportements de cette tranche d’âge sur la route, l’étude a identifié des profils-types de conducteurs. Parmi ceux-ci :

  • les pendulaires (près de 18%). Ils vivent dans un lieu différent en semaine où ils empruntent les transports en commun, et le week-end où ils utilisent la voiture. Ces jeunes adultes sont moins exposés au risque routier : ils déclarent un peu moins d’accidents et de perte de points que les autres ;
  • les distraits (un peu plus de 10%). Ceux qui utilisent leur téléphone au volant. Ils sont en majorité des hommes qui conduisent plus que les autres, qui ont un budget et un niveau d’étude supérieurs à la moyenne des jeunes. Ces jeunes adultes déclarent plus d’accidents et de points perdus que les autres.
  • les « accidentés graves » (6%), autrement dit des jeunes impliqués dans un accident grave ou mortel. Un profil en majorité masculin, avec plus de 66% d’hommes. Ils sont nombreux à utiliser leur voiture pour leurs trajet domicile-travaiL
Inquiétant ? Dans notre étude, la moitié des conducteurs de 23 ans a déjà eu un accident. Et, au même âge, ils ne sont que 38% à avoir perdu un point sur leur permis de conduire pour une infraction.
Autrement dit, les jeunes conducteurs ont d’abord un accident, pas une « simple » perte de point qui devrait constituer une alerte… avant l’accident.
Une caractéristique commune

Jeunes conducteurs, l’enquête

Femme au volantNous avons diffusé en 2020 un questionnaire à destination des jeunes conducteurs de 18 à 24 ans. Et reçu près de 4 000 réponses, de la part de jeunes adultes, titulaires du permis A (moto), AM (cyclo) ou B (voiture), souvent cumulés. Pour la plupart d’entre eux, les jeunes motards ont aussi leur permis B.  Ils alternent entre les deux modes de déplacement.

Les réponses se répartissent de façon assez équitable entre hommes (52%) et femmes (48%).

Une série de variables ont été analysées : date d’obtention du permis, possession et fréquence d’utilisation d’un véhicule, budget mensuel, niveau d’étude, accidents, infractions…, Et ce, par rapport à une population-témoin composée de plus de 1 300 conducteurs de 25 à 35 ans.

→ L’équipe de recherche de notre association est constituée autour de Christophe Ramond, directeur des Études et Recherche, et d’Anita Bec-Gérion, doctorante au laboratoire de psychologie des Pays de la Loire de l’Université d’Angers.

A retrouver aussi sur le site l’Onisr (Observatoire national interministériel de la sécurité routière).

Jeunes conducteurs, quelques statistiques d’accidents

  • Les accidents de la circulation routière restent la première cause de mortalité chez les jeunes adultes de 18 à 24 ans.
  • Le nombre de jeunes adultes tués sur la route par million d’habitants est 2 fois plus élevé que pour les autres classes d’âge.
  • Alors qu’ils constituent 8% de la population, les jeunes adultes représentent 17% (en 2019) et 18% (en 2020) de l’ensemble des personnes tuées sur la route.

À savoir : les statistiques complètes et définitives de l’année 2021 devraient être disponibles fin mai 2022 sur le site de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (Onisr).

 

 

Article publié le 21 avril 2022